Biosphere (NO)

Vous souvenez-vous de Biosphere 2, cet immense dôme en verre construit en 1990 dans le désert de l'Arizona? Pour ce projet, visant à expérimenter les possibilités de vie en autarcie dans l'espace, des familles entières étaient appelées à vivre hors de leur environnement originel pendant un laps de temps plus ou moins long... Geir Jenssen a été marqué par ce projet, au point d'en tirer son patronyme. Grâce à des compositions qui ont déjà été assimilées au « son de l'arctique » - expression toutefois réductrice tant son travail est beaucoup plus que le simple reflet de son environnement -, il vous propose de vivre le même type d'expérience. Animé par la précision du détail, des textures riches, une esthétique naturaliste minimale - touches sous-marines, échos de bateaux lointains, glitchs glacés - et autres jeux de fréquences, il compose un « cinéma pour les oreilles » qui implique irrémédiablement l'auditeur dans une dimension sonore profonde et onirique. Pour sa performance à MUTEK, il est accompagné de l'artiste multimédia Egbert Mittelstädt, qui transcrit à merveille les évocations acoustiques de Biosphere en empreintes et dérapages visuels. Mittelstädt échappe avec style et sans prétention au formalisme rigide et dichotomique qui s'installe trop souvent entre l'image et le son. Ses manipulations numériques d'images de nature ou de situations d'extrême quotidienneté déstabilisent la perception et constituent une véritable invitation à l'évasion, vers des horizons indéfinis, à la fois irréels et poétiques.

A_VISION 1

Teatro Fru Fru 10/10/2007

Vous souvenez-vous de Biosphere 2, cet immense dôme en verre construit en 1990 dans le désert de l'Arizona? Pour ce projet, visant à expérimenter les possibilités de vie en autarcie dans l'espace, des familles entières étaient appelées à vivre hors de leur environnement originel pendant un laps de temps plus ou moins long... Geir Jenssen a été marqué par ce projet, au point d'en tirer son patronyme. Gr?¢ce à des compositions qui ont déjà été assimilées au « son de l'arctique » - expression toutefois réductrice tant son travail est beaucoup plus que le simple reflet de son environnement -, il vous propose de vivre le même type d'expérience. Animé par la précision du détail, des textures riches, une esthétique naturaliste minimale - touches sous-marines, échos de bateaux lointains, glitchs glacés - et autres jeux de fréquences, il compose un « cinéma pour les oreilles » qui implique irrémédiablement l'auditeur dans une dimension sonore profonde et onirique. Pour sa performance à MUTEK, il est accompagné de l'artiste multimédia Egbert Mittelstädt, qui transcrit à merveille les évocations acoustiques de Biosphere en empreintes et dérapages visuels. Mittelstädt échappe avec style et sans prétention au formalisme rigide et dichotomique qui s'installe trop souvent entre l'image et le son. Ses manipulations numériques d'images de nature ou de situations d'extrême quotidienneté déstabilisent la perception et constituent une véritable invitation à l'évasion, vers des horizons indéfinis, à la fois irréels et poétiques.

EX-CENTRIS 1

Ex-Centris 01/06/2005

Vous souvenez-vous de Biosphere 2, cet immense dôme en verre construit en 1990 dans le désert de l'Arizona? Pour ce projet, visant à expérimenter les possibilités de vie en autarcie dans l'espace, des familles entières étaient appelées à vivre hors de leur environnement originel pendant un laps de temps plus ou moins long... Geir Jenssen a été marqué par ce projet, au point d'en tirer son patronyme. Gr?¢ce à des compositions qui ont déjà été assimilées au « son de l'arctique » - expression toutefois réductrice tant son travail est beaucoup plus que le simple reflet de son environnement -, il vous propose de vivre le même type d'expérience. Animé par la précision du détail, des textures riches, une esthétique naturaliste minimale - touches sous-marines, échos de bateaux lointains, glitchs glacés - et autres jeux de fréquences, il compose un « cinéma pour les oreilles » qui implique irrémédiablement l'auditeur dans une dimension sonore profonde et onirique. Pour sa performance à MUTEK, il est accompagné de l'artiste multimédia Egbert Mittelstädt, qui transcrit à merveille les évocations acoustiques de Biosphere en empreintes et dérapages visuels. Mittelstädt échappe avec style et sans prétention au formalisme rigide et dichotomique qui s'installe trop souvent entre l'image et le son. Ses manipulations numériques d'images de nature ou de situations d'extrême quotidienneté déstabilisent la perception et constituent une véritable invitation à l'évasion, vers des horizons indéfinis, à la fois irréels et poétiques.

Discogs

  • The Fairy Tale
  • Baby Interphase
  • Patashnik
  • Seti Project
  • Novelty Waves
  • Polar Sequences
  • The Best Of Biosphere
  • Insomnia
  • Insomnia
  • Substrata
  • Electric / Nordheim Transformed
  • Endurium / The Eye Of The Cyclone
  • Birmingham Frequencies
  • Cirque
  • Light
  • Shenzhou
  • Autour De La Lune
  • Dropsonde
  • Man With A Movie Camera
  • Wireless - Live At The Arnolfini, Bristol
×

Inscription à la liste d'envoi