Noto (DE)

Allemand de l'Est établi à Berlin, Carsten Nicolai joue sur plusieurs tableaux à la fois : connu du monde de l'art contemporain pour ses installations, il est également apprécié des aficionados de la scène électronique pour ses productions publiées sous les pseudonymes de Noto ou Alva Noto et parfois avec d'autres (Ryoji Ikeda, Mika Vainio de Pan Sonic, Ryuichi Sakamoto). Sa démarche est véritablement transversale et cohérente. Exposées à New York, au Japon, à la Documenta de Kassel ou à la Biennale de Venise, ses installations sonores creusent le même sillon que ses travaux de musicien, publiés pour la plupart sur son propre label, Raster-Noton, et sur Mille Plateaux : interroger le potentiel créatif des codes, formules cryptées et autres systèmes logiques que nous ne cessons d'inventer pour structurer notre monde. Sa musique, composée exclusivement de sons numériques retraités (bruits de télécopieur, modem, accidents numériques, etc.), est à la fois planante et d'un « groovy » clinique. Avec son projet Noto, qu'il présente ici, Nicolai s'intéresse plus particulièrement au son en tant que phénomène physique et, grand maître de la déconstruction et de l'austérité, il compose avec les micro-éléments qu'il utilise, des univers rythmiques d'une efficacité tranchante et sans compromis. Sur scène, la magie de sa musique s'accroît gr?¢ce à un fascinant déploiement de visuels, générés par des logiciels à la conception desquels Nicolai a participé, et qui font des concerts de Noto de vertigineuses séances d'hypnose.

Maisons de disque
Liens

NOCTURNE SAT 2

Société des arts technologiques [SAT] 04/06/2004

Allemand de l'Est établi à Berlin, Carsten Nicolai joue sur plusieurs tableaux à la fois : connu du monde de l'art contemporain pour ses installations, il est également apprécié des aficionados de la scène électronique pour ses productions publiées sous les pseudonymes de Noto ou Alva Noto et parfois avec d'autres (Ryoji Ikeda, Mika Vainio de Pan Sonic, Ryuichi Sakamoto). Sa démarche est véritablement transversale et cohérente. Exposées à New York, au Japon, à la Documenta de Kassel ou à la Biennale de Venise, ses installations sonores creusent le même sillon que ses travaux de musicien, publiés pour la plupart sur son propre label, Raster-Noton, et sur Mille Plateaux : interroger le potentiel créatif des codes, formules cryptées et autres systèmes logiques que nous ne cessons d'inventer pour structurer notre monde. Sa musique, composée exclusivement de sons numériques retraités (bruits de télécopieur, modem, accidents numériques, etc.), est à la fois planante et d'un « groovy » clinique. Avec son projet Noto, qu'il présente ici, Nicolai s'intéresse plus particulièrement au son en tant que phénomène physique et, grand maître de la déconstruction et de l'austérité, il compose avec les micro-éléments qu'il utilise, des univers rythmiques d'une efficacité tranchante et sans compromis. Sur scène, la magie de sa musique s'accroît gr?¢ce à un fascinant déploiement de visuels, générés par des logiciels à la conception desquels Nicolai a participé, et qui font des concerts de Noto de vertigineuses séances d'hypnose.

RASTER-NOTON

Ex-Centris 09/06/2000

×

Inscription à la liste d'envoi