Shackleton (UK)

Figure énigmatique du milieu bass européen, le réalisateur d’origine britannique Sam Shackleton a su se maintenir à l’avant-garde tout en se faisant discret dans l’industrie. Maintenant établi à Berlin, c’est après de nombreux allers-retours au club FWD de Londres, qui a aussi servi de sanctuaire à son collègue Kode9 à la fin des années 1990, que le réalisateur expérimental a répondu à l’appel de sa vocation qui s’est tout d’abord manifesté à travers le dubstep. Ce maestro de la basse fréquence a emprunté de multiples avenues avant d’arriver à son climax créatif, dont la signature s’exprime par des percussions tortueuses, des atmosphères denses et des mélodies illuminées et envoûtantes. En 2005, il a co-fondé l’étiquette Skull Disco avec Appleblim, qui, tout en se maintenant au-delà des genres, a fomenté de nombreuses avancées dans le domaine du dubstep tribal, sombre et hypnotique jusqu’à sa dernière parution, en 2008. Bien que connu principalement pour ses secousses dub, cet iconoclaste estimé se frotte aussi à la techno chargée de tension, au jungle, et aux collages polymorphes présentant d’habiles échantillonnages. Depuis 2010, il a publié sur sa nouvelle étiquette Woe To The Septic Heart des pièces de plus en plus polyrythmiques à forte tendance psychédélique, en plus d’être l’auteur avec Pinch, autre fer de lance de la scène dub, d’un des albums les plus marquants de l'année 2011, paru sur Honest Jon’s Records. Deux ans après sa performance éclatée à MUTEK, décidément un moment fort de l’édition 2012, Shackleton retourne à Montréal pour l’une de ses rares visites en sol nord-américain.

Maisons de disque
Liens

NOCTURNE 1
MUTEK 2014, montreal

Musée d'art contemporain de Montréal 29/05/2014

Figure énigmatique du milieu bass européen, le réalisateur d’origine britannique Sam Shackleton a su se maintenir à l’avant-garde tout en se faisant discret dans l’industrie. Maintenant établi à Berlin, c’est après de nombreux allers-retours au club FWD de Londres, qui a aussi servi de sanctuaire à son collègue Kode9 à la fin des années 1990, que le réalisateur expérimental a répondu à l’appel de sa vocation qui s’est tout d’abord manifesté à travers le dubstep. Ce maestro de la basse fréquence a emprunté de multiples avenues avant d’arriver à son climax créatif, dont la signature s’exprime par des percussions tortueuses, des atmosphères denses et des mélodies illuminées et envoûtantes. En 2005, il a co-fondé l’étiquette Skull Disco avec Appleblim, qui, tout en se maintenant au-delà des genres, a fomenté de nombreuses avancées dans le domaine du dubstep tribal, sombre et hypnotique jusqu’à sa dernière parution, en 2008. Bien que connu principalement pour ses secousses dub, cet iconoclaste estimé se frotte aussi à la techno chargée de tension, au jungle, et aux collages polymorphes présentant d’habiles échantillonnages. Depuis 2010, il a publié sur sa nouvelle étiquette Woe To The Septic Heart des pièces de plus en plus polyrythmiques à forte tendance psychédélique, en plus d’être l’auteur avec Pinch, autre fer de lance de la scène dub, d’un des albums les plus marquants de l'année 2011, paru sur Honest Jon’s Records. Deux ans après sa performance éclatée à MUTEK, décidément un moment fort de l’édition 2012, Shackleton retourne à Montréal pour l’une de ses rares visites en sol nord-américain.

Nocturne 2
MUTEK 2012, montreal

Métropolis 01/06/2012

Shackleton est issu de cette génération dubstep échappée du club londonien FWD, également antre de Kode 9 à la fin des années 90. Il a taillé son éclectisme en fondant Skull Disco avec Appleblim en 2005. Plus qu'un label, il s'agit d'une véritable marque de fabrique où règne un dubstep sombre, tribal et hypnotique. Si les nombreuses productions de Shackleton respectent assidûment cet esthétisme fondateur, il est un artiste respecté bien au delà de son propre mouvement musical. Le meilleur exemple étant qu'en 2007, Ricardo Villalobos, pilier mondial de la minimale, remixe son titre « Blood On My Hands ». En 2010, Fabric lui consacre la compilation 55, puis il sort l'un des opus les plus marquants de l'année 2011 en collaboration avec l'artiste britannique Pinch. Cinq ans après sa première venue à MUTEK, il revient à Montréal pour l'un de ses rares passages en Amérique du Nord.

NOCTURNE 2

Société des arts technologiques [SAT] 01/06/2007

[DÉBUT CANADIEN]À l'instar de Kode9, Shackleton est issu de la même communauté de dubsteppers émergeant du club Londonien FWD>> qui a vu apparaître ce genre il y a peu de temps. Les morceaux de Shackleton sont connus pour leur approche du dub souvent industrielle et minimale, ce qui lui a valu l'intérêt de Ricardo Villalobos, maître de la techno, qui initia l'insertion des morceaux de Shackleton dans ses DJ sets et remixa récemment Blood On My Hands dans une mémorable version minimale de 18 minutes. Après la sortie de ses premiers simples il y a trois ans, Shackleton fonda très vite son propre label : Skull Disco, tirant son nom d'un rituel camerounais. Suivant une douzaine de simples sur cette même étiquette, Shackleton s'attira le respect de tous pour son univers étrange, son sens de l'humour morbide (ses pièces ont des titres tels Soundboy's Nuts Get Ground Up Proper, I Want to Eat You, Hamas Rules, Soundboy's Ashes Get Chopped Up and Snorted, etc) et bien sûr, son dubstep mystique.

Discogs

  • I Am Animal / Mystikal Warrior
  • I Want To Eat You / Hummdrumm
  • Majestic Visions
  • Massacre / New Dawn
  • Soundboy's Bones Get Buried In The Dirt Volume 1
  • Soundboy's Bones Get Buried In The Dirt Volume 2
  • Soundboy's Nuts Get Ground Up Proper E.P.
  • Blood On My Hands (Ricardo Villalobos' Apocalypso Now Mix)
  • In The Next World / Hollow
  • Next To Nothing
  • Soundboy's Ashes Get Chopped Out And Snorted
  • Death Is Not Final
  • El Din (Part One) / Olde Wobbly
  • Shortwave / You Bring Me Down (Remixes)
  • Soundboy's Suicide Note
  • Three EPs
  • Wizards In Dub
  • Electronic Explorations Mix
  • Fabric 55
  • Man On A String Part 1 And 2 / Bastard Spirit
×

Inscription à la liste d'envoi