Orphx (CA)

Peut-on vraiment se surprendre du fait que les postindustrialistes Richard Oddie et Christina Sealey soient originaires de la ville ontarienne de l’acier, Hamilton? Ces artistes ont créé un corpus d’oeuvres qui ressemble à un diagramme de Venne où se rejoignent le techno, la musique industrielle et l’électroacoustique. Éditées depuis le début des années 90 principalement sur des labels Allemands comme Hands et Hymen, leurs nombreuses parutions font preuve d’une approche critique et hybride qui se soucie à parts égales des paysages sonores et des pulsations de la musique électronique autant que des structures sociales, culturelles et conceptuelles qui les sous-tendent. Oddie est docteur en études environnementales et se spécialise en écologie politique urbaine, un domaine en pleine émergence où se rejoignent la justice sociale, l’urbanisation et l’environnement; d’ailleurs, de nombreuses oeuvres d’Orphx abordent ces thèmes de plein fouet. Leurs parutions récentes comprennent notamment les maxis « Division » et « Black Light », mettant en vedette des remix de Surgeon et Substance. Après avoir honoré MUTEK de leur participation au projet Placard en 2007, c’est avec tout autant de plaisir que nous accueillons de nouveau les sonorités technoïdes d’Orphx en ouverture de programme.

MÉTROPOLIS 1 présenté par Red Bull Music Academy
MUTEK 2016, montreal

Métropolis 04/06/2016

QUI : Christina Sealey et Richard Oddie, originaires de Toronto
STYLE : Synthés modulaires, logiciels, vibrations technoïdes sombres
NOUVEAUTÉS : Plusieurs rééditions, un album à venir sur Sonic Groove (2016)
LABELS : Hands, Sonic Groove, Mannequin, Hospital Productions, Token, Khemia
PLUS : Peintre et professeure d’art, Sealey donne des ateliers sur la musique électronique et la technologie destinés aux femmes. Oddie est un chercheur universitaire qui œuvre dans les domaines de l’urbanisme durable et l’écologie acoustique
MUTEKs : Montréal (2010, 2007), et en tant que Sealey/Greenspan/Lanza (2012)

Originaires de Hamilton, ville ontarienne de l’acier, Richard Oddie et Christina Sealey explorent depuis plus de 20 ans une musique post-industrielle, à la croisée du techno, l’industriel, de l’électronique et du noise. Dès leurs débuts, ils ont développé des affinités avec la scène noise rythmique d’Europe, où les tendances industrielles étaient mieux accueillies qu’en Amérique du Nord. Les labels allemands Ant-Zen and Hands y ont d'ailleurs présenté leurs créations avec enthousiasme. Depuis ce temps, cependant, la fragmentation de la scène musicale qui faisait en sorte qu’Orphx demeure en périphérie de la techno s’est estompée. C’est ce que démontrent leurs parutions sur le label Sonic Groove d’Adam X et les remix de Substance, Surgeon, Oscar Mulero et Perc, sans oublier leurs performances en live dans des temples tels que le Berghain et le Tresor.

En dépit de l’évolution des équipements et logiciels, qui influence les compositions et les performances du duo, le son d’Orphx maintient sa personnalité sombre, psychédélique et technoïde. Les artistes ont fait le voyage des anciennes machines et techniques jusqu’aux développements les plus récents – de l’enregistrement sur le terrain jusqu’aux processus logiciels –, avant de revenir vers certains équipements comme le synthé modulaire, dont Sealey est tombée amoureuse il y a déjà plusieurs années.

Ophyx a plusieurs rééditions en route, en plus de préparer la sortie d’un nouvel album sur Sonic Groove l’automne prochain. Le set du duo à MUTEK mêlera des éléments issus de l'ensemble de leurs périodes de création et fera appel à un ensemble de synthés modulaires, d'ordinateurs et d'équipement externe, un dispositif qui leur permettra de laisser libre cours à leur inspiration du moment. Le duo sera accompagné par l’artiste visuel psy-tech Jackie Levitt (Jaxamuse) qui accompagnera la prestation d’Orphyx de projections et de vidéos pour une expérience encore plus spectaculaire.

Nocturne 3
MUTEK 2010, montreal

Société des arts technologiques [SAT] 05/06/2010

Peut-on vraiment se surprendre du fait que les postindustrialistes Richard Oddie et Christina Sealey soient originaires de la ville ontarienne de l’acier, Hamilton? Ces artistes ont créé un corpus d’oeuvres qui ressemble à un diagramme de Venne où se rejoignent le techno, la musique industrielle et l’électroacoustique. Éditées depuis le début des années 90 principalement sur des labels Allemands comme Hands et Hymen, leurs nombreuses parutions font preuve d’une approche critique et hybride qui se soucie à parts égales des paysages sonores et des pulsations de la musique électronique autant que des structures sociales, culturelles et conceptuelles qui les sous-tendent. Oddie est docteur en études environnementales et se spécialise en écologie politique urbaine, un domaine en pleine émergence où se rejoignent la justice sociale, l’urbanisation et l’environnement; d’ailleurs, de nombreuses oeuvres d’Orphx abordent ces thèmes de plein fouet. Leurs parutions récentes comprennent notamment les maxis « Division » et « Black Light », mettant en vedette des remix de Surgeon et Substance. Après avoir honoré MUTEK de leur participation au projet Placard en 2007, c’est avec tout autant de plaisir que nous accueillons de nouveau les sonorités technoïdes d’Orphx en ouverture de programme.

×

Inscription à l'infolettre

Mutek Mexico mailing list
* indicates required
*
Mutek Spain mailing list