San Proper (NL)

PREMIÈRE CANADIENNE

C'est avec une série de cinq parutions sur étiquette Rush Hour en 2007 (« Proper’s A’dam Family Series ») que San Proper a laissé savoir à la planète électronique qu'il venait de faire son entrée sur sa scène, et nombreux sont ceux qui ont été immédiatement interpellés. Proper est d'abord et avant tout un multiinstrumentiste remarquable, comme le démontre la spontanéité de ses grooves, ses percussions improvisées, ses synthés d'époque et d'autres touches organiques. Sa démarche artistique lui a valu d’attirer l’attention de l’éminent Ricardo Villalobos, qui l'a invité à remixer sa pièce « Electronic Water », tirée de ses sessions « Vasco ». Le résultat fut suffisant pour mener Proper à sortir un premier simple sur Perlon en 2009, « Keep It Raw/December 10th », sur lequel il a pris une tangente plus réfléchie et inspirée du techno. Resident Advisor écrivait, au sujet de ce simple, qu'il est une « version hollandaise de Villalobos : des rythmes intenses et insistants qui ne vous laissent pas une seconde pour souffler, mais si vous avez le courage de mettre la tête sous la surface, la récompense sera sans pareil. »

Maisons de disque
Liens

MUTEK // Piknic
MUTEK 2013, montreal

Parc Jean-Drapeau, 02/06/2013

Bâtissant d’abord sa réputation avec la parution d’une myriade d’EPs pour des labels comme Dekmantel et Rush Hour Recordings, c’est avec son album Animal (2012) que San Proper établit de manière définitive son house bien personnel, rehaussé de ses paroles au ton mi-sérieux, mi-ironique. En studio, le Néerlandais utilise une combinaison de percussions et de rythmes générés par ordinateur pour créer un son organique, auquel il ajoute ensuite échantillons et synthétiseurs. Les paroles de ses chansons, quant à elles, décrivent sa vie, un peu comme le ferait un journal intime. Il en résulte une musique hybride qui puise à la fois dans l’univers électronique et dans l’esprit indie-rock. Cet aspect “indie” de sa musique se traduit par des performances scéniques énergiques où il n’hésite pas à mettre de l’avant sa personnalité débordante. Entouré d’une basse, de synthétiseurs et de guitares, San Proper allie le numérique et l’analogique en un parfait mariage où l’euphorie côtoie l’expérimentation; il nous revient après un passage remarqué au MUTEK//Piknic en 2010 et une prestation enlevante lors de l’édition 2012 de MUTEK.ES à Barcelone.

Piknic 2
MUTEK 2010, montreal

Parc Jean-Drapeau, 06/06/2010

PREMIÈRE CANADIENNE

C'est avec une série de cinq parutions sur étiquette Rush Hour en 2007 (« Proper’s A’dam Family Series ») que San Proper a laissé savoir à la planète électronique qu'il venait de faire son entrée sur sa scène, et nombreux sont ceux qui ont été immédiatement interpellés. Proper est d'abord et avant tout un multiinstrumentiste remarquable, comme le démontre la spontanéité de ses grooves, ses percussions improvisées, ses synthés d'époque et d'autres touches organiques. Sa démarche artistique lui a valu d’attirer l’attention de l’éminent Ricardo Villalobos, qui l'a invité à remixer sa pièce « Electronic Water », tirée de ses sessions « Vasco ». Le résultat fut suffisant pour mener Proper à sortir un premier simple sur Perlon en 2009, « Keep It Raw/December 10th », sur lequel il a pris une tangente plus réfléchie et inspirée du techno. Resident Advisor écrivait, au sujet de ce simple, qu'il est une « version hollandaise de Villalobos : des rythmes intenses et insistants qui ne vous laissent pas une seconde pour souffler, mais si vous avez le courage de mettre la tête sous la surface, la récompense sera sans pareil. »

×

Inscription à la liste d'envoi