kpt Michigan (DE)

Lorsqu'il ne joue pas à la pop-star sur scène avec le projet Schneider TM de Dirk Dresselhaus, qu'il ne travaille pas à quelque remix ou qu'il ne collabore pas avec les Belges de Köhn (sur le label k-raa-k3), Michael Beckett produit également en solo sous le nom KPTMichigan. D'abord et avant tout guitariste, les textures de ses compositions sont construites à partir de sons de guitares transformés et distortionnés. En véritable alchimiste sonore, Beckett sait rendre « funky » le bruit blanc, faire alterner les escapades sonores expérimentales avec des morceaux d'une data-pop ludique et sautillante qui pourrait évoquer la bande-son d'un jeu vidéo endommagé. Le tout compose une sorte d'hommage rendu à la machine, sous toutes ses formes, des plus mutantes aux parasites. À la fois savant et fou !

EXPÉRIENCE 3

Société des arts technologiques [SAT] 05/06/2004

Lorsqu'il ne joue pas à la pop-star sur scène avec le projet Schneider TM de Dirk Dresselhaus, qu'il ne travaille pas à quelque remix ou qu'il ne collabore pas avec les Belges de Köhn (sur le label k-raa-k3), Michael Beckett produit également en solo sous le nom KPTMichigan. D'abord et avant tout guitariste, les textures de ses compositions sont construites à partir de sons de guitares transformés et distortionnés. En véritable alchimiste sonore, Beckett sait rendre « funky » le bruit blanc, faire alterner les escapades sonores expérimentales avec des morceaux d'une data-pop ludique et sautillante qui pourrait évoquer la bande-son d'un jeu vidéo endommagé. Le tout compose une sorte d'hommage rendu à la machine, sous toutes ses formes, des plus mutantes aux parasites. À la fois savant et fou !
×

Inscription à la liste d'envoi