DJ Olive (US)

PREMIÈRE CANADIENNE Au fil des ans, Gregor Asch (alias DJ Olive) a concrétisé nombre de projets solos, joué un rôle de premier plan dans l’organisation d’événements mythiques dont les fameux Brooklyn Lalalandia, tenus au début des années 1990, initiant le mouvement illbient et fait connaître des DJ Spooky et Sub Dub. DJ Olive a aussi collaboré avec des artistes phares comme The Orb, Kim Gordon et le compositeur de jazz Uri Caine, avant de faire paraître Bodega, son premier album solo. Celui-ci, paru en 2003 sur sa propre étiquette, The Agriculture, a connu un excellent accueil critique. Les compositions de DJ Olive sont une véritable mosaïque d’influences acoustiques, ce qui ne surprend guère lorsqu’on sait qu’il a partagé son enfance entre Boston, la Nouvelle-Écosse, Trinidad et l’Australie. À sa manière unique, DJ Olive marie des basses rythmiques à des drones somptueux et à des tonalités changeantes pour créer des chefs-d’œuvre de post-ambiant. En plus de ses nombreuses collaborations, DJ Olive a poursuivi sa carrière solo en faisant paraître Buoy (2004) et Sleep (2006) sur le label australien Room 40. Deux albums venus concrétiser le fait que – dans son cas – les louanges reçues sont, depuis toujours, bien méritées.

Maisons de disque
Liens

NOCTURNE 4: "ONE GROOVE TO DAWN"

Métropolis 01/06/2008

PREMIÈRE CANADIENNE Au fil des ans, Gregor Asch (alias DJ Olive) a concrétisé nombre de projets solos, joué un rôle de premier plan dans l’organisation d’événements mythiques dont les fameux Brooklyn Lalalandia, tenus au début des années 1990, initiant le mouvement illbient et fait connaître des DJ Spooky et Sub Dub. DJ Olive a aussi collaboré avec des artistes phares comme The Orb, Kim Gordon et le compositeur de jazz Uri Caine, avant de faire paraître Bodega, son premier album solo. Celui-ci, paru en 2003 sur sa propre étiquette, The Agriculture, a connu un excellent accueil critique. Les compositions de DJ Olive sont une véritable mosaïque d’influences acoustiques, ce qui ne surprend guère lorsqu’on sait qu’il a partagé son enfance entre Boston, la Nouvelle-Écosse, Trinidad et l’Australie. À sa manière unique, DJ Olive marie des basses rythmiques à des drones somptueux et à des tonalités changeantes pour créer des chefs-d’œuvre de post-ambiant. En plus de ses nombreuses collaborations, DJ Olive a poursuivi sa carrière solo en faisant paraître Buoy (2004) et Sleep (2006) sur le label australien Room 40. Deux albums venus concrétiser le fait que – dans son cas – les louanges reçues sont, depuis toujours, bien méritées.
×

Inscription à la liste d'envoi