Underground Resistance presents/présente Interstellar Fugitives (US)

PREMIÈRE CANADIENNE En 1989, à Détroit, « Mad » Mike Banks et Jeff Mills fondaient le collectif musical Underground Resistance (UR). Ce groupe de musiciens engagés se servait de l’esthétique techno pour jeter un regard critique sur la situation sociopolitique complexe de Détroit, en pleine récession économique depuis la fin de la présidence de Reagan. Au fil des ans, le son hard techno et minimal du collectif change et se laisse influencer par le breakbeat, l'électro, le drum’n’bass et même le hip-hop. En 1998, UR fait paraître un premier album, que Mike Banks qualifie de funk high-tech. Grâce à un esprit rebelle assumé, Underground Resistance a toujours su faire évoluer la musique en marge de la grande industrie. Peu d’étiquettes ont su conjuguer de manière aussi convaincante la création artistique et l’engagement politique.

Maisons de disque
Liens

NOCTURNE 1: "BACK TO THE FUTURE"

Société des arts technologiques [SAT] 29/05/2008

PREMIÈRE CANADIENNE En 1989, à Détroit, « Mad » Mike Banks et Jeff Mills fondaient le collectif musical Underground Resistance (UR). Ce groupe de musiciens engagés se servait de l’esthétique techno pour jeter un regard critique sur la situation sociopolitique complexe de Détroit, en pleine récession économique depuis la fin de la présidence de Reagan. Au fil des ans, le son hard techno et minimal du collectif change et se laisse influencer par le breakbeat, l'électro, le drum’n’bass et même le hip-hop. En 1998, UR fait paraître un premier album, que Mike Banks qualifie de funk high-tech. Grâce à un esprit rebelle assumé, Underground Resistance a toujours su faire évoluer la musique en marge de la grande industrie. Peu d’étiquettes ont su conjuguer de manière aussi convaincante la création artistique et l’engagement politique.
×

Inscription à la liste d'envoi