Pure/Dekam (US)

Musique et images pour un livre de Philip K. Dick ‚Äì c'est ainsi que l'on pourrait sommairement désigner l'univers audiovisuel auquel Johnny deKam, concepteur vidéo new-yorkais, et Pure, vieux routier de la musique électronique viennoise, veulent nous convier. La trame se déroule dans un futur proche, encore imprégné de relents postindustriels, édifiés sur un amas de connaissances technologiques et numériques. Les personnages principaux utilisent des armes acérées - Max/MSP/Jitter -, et d'autres encore non répertoriées, pour faire passer leur message et entièrement nous immerger. Avant d'être Pure, Peter Votova fut Ilsa Gold avec Christopher Just - un CD récent sur l'étiquette MEGO rend hommage à ce projet déterminant pour la techno européenne. Ce temps est cependant révolu et Pure explore aujourd'hui des zones plus singulières et étranges de la création. Ses compositions laissent sourdre une passion pour la technologie, la recherche et les ambiances cinématographiques. Elles se tissent de dysfonctions structurelles, de variations de fréquences, de générations algorithmiques, de structures géométriques et d'orchestrations puissantes, mais aussi de mélopées vocales et d'improvisations subtiles, pour une composition finale où l'homogénéité règne. La rencontre entre Pure et deKam remonte à mars 2003, date à laquelle ils sont invités en résidence par l'École des Beaux-Arts de Rennes où ils réalisent trois films à l'univers noir et captivant, parus sur le DVD Requoil Displaced Peaceoff, édité sur l'étiquette dOc, dirigée par Pure.

Maisons de disque
Liens

EX-CENTRIS 2

Ex-Centris 03/06/2004

Musique et images pour un livre de Philip K. Dick ‚Äì c'est ainsi que l'on pourrait sommairement désigner l'univers audiovisuel auquel Johnny deKam, concepteur vidéo new-yorkais, et Pure, vieux routier de la musique électronique viennoise, veulent nous convier. La trame se déroule dans un futur proche, encore imprégné de relents postindustriels, édifiés sur un amas de connaissances technologiques et numériques. Les personnages principaux utilisent des armes acérées - Max/MSP/Jitter -, et d'autres encore non répertoriées, pour faire passer leur message et entièrement nous immerger. Avant d'être Pure, Peter Votova fut Ilsa Gold avec Christopher Just - un CD récent sur l'étiquette MEGO rend hommage à ce projet déterminant pour la techno européenne. Ce temps est cependant révolu et Pure explore aujourd'hui des zones plus singulières et étranges de la création. Ses compositions laissent sourdre une passion pour la technologie, la recherche et les ambiances cinématographiques. Elles se tissent de dysfonctions structurelles, de variations de fréquences, de générations algorithmiques, de structures géométriques et d'orchestrations puissantes, mais aussi de mélopées vocales et d'improvisations subtiles, pour une composition finale où l'homogénéité règne. La rencontre entre Pure et deKam remonte à mars 2003, date à laquelle ils sont invités en résidence par l'École des Beaux-Arts de Rennes où ils réalisent trois films à l'univers noir et captivant, parus sur le DVD Requoil Displaced Peaceoff, édité sur l'étiquette dOc, dirigée par Pure.
×

Inscription à la liste d'envoi