Monolake vs nAnalog

Pour MUTEK 2005, Monolake - qui fût ces dernières années uniquement associé à Robert Henke - est de nouveau un duo, même si le second membre, qui n'en est pourtant pas à son coup d'essai, préfère rester dans l'ombre. Basée majoritairement sur son nouvel opus Polygon_cities, la prestation que nous offrent Robert Henke et celui qui se fait appeler « T++ » combine les caractéristiques habituelles des créations de Monolake - son côté à la fois profond et aérien - à un univers de pulsations en constantes permutations. Déconstruisant et réarrangeant les sons en direct, ils désirent donner une place centrale à l'improvisation et l'interaction. Depuis un an, Monolake intègre également une dimension visuelle, recourant à un générateur vidéo qui crée des images abstraites en mouvement, liées au développement et à la progression sonores. À Montréal, le dispositif sera plus complexe, car Monolake s'associe pour une première fois au collectif nAnalog. Mélangeant les sources visuelles de ce duo aux siennes, nAnalog traitera et répartira le tout selon une scénographie vidéographique (l'une de ses spécialités), conçue spécifiquement pour l'occasion : là où le travail de l'image répond à sa contrepartie sonore. Soutien: Elektronisches Studio der Technischen Universität Berlin.

NOCTURNE 4

Métropolis 05/06/2005

Pour MUTEK 2005, Monolake - qui fût ces dernières années uniquement associé à Robert Henke - est de nouveau un duo, même si le second membre, qui n'en est pourtant pas à son coup d'essai, préfère rester dans l'ombre. Basée majoritairement sur son nouvel opus Polygon_cities, la prestation que nous offrent Robert Henke et celui qui se fait appeler « T++ » combine les caractéristiques habituelles des créations de Monolake - son côté à la fois profond et aérien - à un univers de pulsations en constantes permutations. Déconstruisant et réarrangeant les sons en direct, ils désirent donner une place centrale à l'improvisation et l'interaction. Depuis un an, Monolake intègre également une dimension visuelle, recourant à un générateur vidéo qui crée des images abstraites en mouvement, liées au développement et à la progression sonores. À Montréal, le dispositif sera plus complexe, car Monolake s'associe pour une première fois au collectif nAnalog. Mélangeant les sources visuelles de ce duo aux siennes, nAnalog traitera et répartira le tout selon une scénographie vidéographique (l'une de ses spécialités), conçue spécifiquement pour l'occasion : là où le travail de l'image répond à sa contrepartie sonore. Soutien: Elektronisches Studio der Technischen Universität Berlin.
×

Inscription à la liste d'envoi