Jaki Liebezeit & Burnt Friedman (DE)

[EXCLUSIVITÉ NORD-AMÉRICAINE]

La rencontre de deux générations de musiciens éclectiques.

Jaki Liebezeit est connu de quiconque s’intéresse au rock teuton. Batteur du mythique groupe de rock avant-garde CAN, Liebezeit est un véritable phénomène de la percussion qui a véritablement révolutionné le genre à lui tout seul. Il marque à jamais la palette des genres qu’il est possible d’incorporer au rock avec ses emprunts au jazz, à la musique concrète et à la musique électronique des origines du genre.

Quant à Burnt Friedman, sa trajectoire des vingt dernières années est semblable en bien des points à celle poursuivie par Liebezeit au cours des années 60 et 70, bien que sous un angle évidemment plus numérique. Que ce soit avec Nu Dub Players ou encore avec Uwe Schmidt (AtomTM) sous le nom de Flanger, Friedman mélange tropes jazz et dub à l’électro comme personne.

Sur scène, la symbiose et le génie improvisateur du duo sont évidents comme s’en souviennent les quelques privilégiés présents lors de la très remarquée prestation du duo à MUTEK 2004. Ils sont de retour pour la première fois en Amérique du Nord depuis cette date, présentant pour l’occasion un concert audiovisuel en compagnie de Jeffers Egan.

Maisons de disque
Liens

A/VISIONS 2: Split Personalities

Monument-National 28/05/2009

[EXCLUSIVITÉ NORD-AMÉRICAINE]

La rencontre de deux générations de musiciens éclectiques.

Jaki Liebezeit est connu de quiconque s’intéresse au rock teuton. Batteur du mythique groupe de rock avant-garde CAN, Liebezeit est un véritable phénomène de la percussion qui a véritablement révolutionné le genre à lui tout seul. Il marque à jamais la palette des genres qu’il est possible d’incorporer au rock avec ses emprunts au jazz, à la musique concrète et à la musique électronique des origines du genre.

Quant à Burnt Friedman, sa trajectoire des vingt dernières années est semblable en bien des points à celle poursuivie par Liebezeit au cours des années 60 et 70, bien que sous un angle évidemment plus numérique. Que ce soit avec Nu Dub Players ou encore avec Uwe Schmidt (AtomTM) sous le nom de Flanger, Friedman mélange tropes jazz et dub à l’électro comme personne.

Sur scène, la symbiose et le génie improvisateur du duo sont évidents comme s’en souviennent les quelques privilégiés présents lors de la très remarquée prestation du duo à MUTEK 2004. Ils sont de retour pour la première fois en Amérique du Nord depuis cette date, présentant pour l’occasion un concert audiovisuel en compagnie de Jeffers Egan.

FINALE SAT

Société des arts technologiques [SAT] 07/06/2004

Première nord-américaineavec Joseph Suchy et Robert NackenExpérimentateur sans retenue, génie de l'hybridation des genres, Burnt Friedman débarque à MUTEK avec le légendaire batteur du groupe CAN, Jaki Liebezeit. Voir et entendre, tel est le leitmotiv de ce spectacle sans artifices où fluidité et fragilité riment avec constance et intégration. Car voir Jaki Liebezeit jouer des percussions, c'est assister à une performance tant musicale que visuelle : cet illustre batteur est lumineux derrière son instrument, sa gestuelle est un ballet dont nos yeux ne se lassent pas. Il faut aussi entendre et constater la faculté qu'ont les musiciens réunis à s'adapter et à se fondre dans une homogénéité tout en brouillant les pistes. Burnt Friedman est à sa façon un mélangeur extraordinaire. Ses compositions synthétisent l'essentiel des musiques jazz, électroniques, ethniques et autres... Digérées au sens littéral, elles nous sont communiquées sous une forme où les références immédiates n'existent plus. Et cette nouvelle musique nous est livrée par un agglomérat de musiciens qui aiment semer le doute et détourner les évidences. Difficile parfois de savoir qui joue de quel instrument tellement le résultat d'ensemble est le fondement d'un travail où les individus servent la musique et non l'inverse. Comment ne pas s'émouvoir en entendant ce magnifique quatuor, Jaki Liebezeit aux percussions, Burnt Friedman aux claviers et autres outillages numériques, l'illustre Joseph Suchy aux guitares et Robert Nacken aux mixage et effets ?
×

Inscription à la liste d'envoi