Stephen Beaupré (CA)

Après plus de dix ans de participation active à la scène montréalaise, Stephen Beaupré a incontestablement sa place au sein de la communauté canadienne de la musique électronique. D’abord remarqué pour son projet Crackhaus en compagnie de Deadbeat, son ami de longue date, Steve est également reconnu pour son travail en solo depuis Dirty Lipreading, un EP sorti sur Musique Risquée, label montréalais qui faisait ses débuts à l’époque sous la houlette d’Akufen et de Vincent Lemieux.

Son premier album, le magistral Foe Destroyer, voit le jour en 2006 sous les étiquettes conjointes Musique Risquée et MUTEK_REC. Son approche de la musique prend la forme de rythmes syncopés et décomposés qu’il développe avec une incroyable spontanéité. Les textures abstraites et organiques foisonnent dans son œuvre axée sur un équilibre parfait entre house et techno agrémenté d’éléments funk, le tout reflétant une grande sensibilité artistique.

Nocturne 4: Au-Delà de L'Autobahn
MUTEK 2011, montreal

Métropolis 05/06/2011

En un peu plus d’une décennie sur la scène montréalaise, Stephen Beaupré est devenu l’une des figures de proue de la musique électronique canadienne. D’abord reconnu en tant que membre du duo Crackhaus, qu’il formait avec Deadbeat, son premier simple (Dirty Lipreading) lancé sur Musique Risquée, label montréalais d’Akufen et Vincent Lemieux, lui a valu d’être apprécié en tant qu’artiste solo. Foe Destroyer (sorti en 2006 sur Musique Risquée et MUTEK_REC) n’a fait qu’enfoncer le clou. Depuis, Beaupré s’est illustré sur de nombreux labels d’envergure dont Circus Company et Wagon Repair. Son approche musicale particulière s’appuie sur des rythmes vacillants construits à partir de micro-samples et explore les royaumes émotionnels, cherchant toujours à en sonder la profondeur et la richesse. En 2010, Beaupré initie Gemmiform, un projet plus expérimental. Cette expérience audiovisuelle ambitieuse réunit le travail des artistes visuels Nancy Belzile (film d’animation expérimental), Patrick Bernatchez (dessin) et David Fafard (images digitales, vidéo, performances VJ en direct) et sa propre musique avec les improvisations acoustiques du Banjo Consortium (guitare, flute, accordéon, mandoline). Cet appariement inspiré avec Banjo Consortium a donné lieu à une poignée de collaborations, c’est donc avec grand plaisir qu’ils feront leurs débuts ensemble à Mutek, cette année.

NOCTURNE 5: Soirée Canadienne

Société des arts technologiques [SAT] 01/06/2009

Après plus de dix ans de participation active à la scène montréalaise, Stephen Beaupré a incontestablement sa place au sein de la communauté canadienne de la musique électronique. D’abord remarqué pour son projet Crackhaus en compagnie de Deadbeat, son ami de longue date, Steve est également reconnu pour son travail en solo depuis Dirty Lipreading, un EP sorti sur Musique Risquée, label montréalais qui faisait ses débuts à l’époque sous la houlette d’Akufen et de Vincent Lemieux.

Son premier album, le magistral Foe Destroyer, voit le jour en 2006 sous les étiquettes conjointes Musique Risquée et MUTEK_REC. Son approche de la musique prend la forme de rythmes syncopés et décomposés qu’il développe avec une incroyable spontanéité. Les textures abstraites et organiques foisonnent dans son œuvre axée sur un équilibre parfait entre house et techno agrémenté d’éléments funk, le tout reflétant une grande sensibilité artistique.

NOCTURNE 3

Fonderie Darling 03/06/2006

Plus de 10 ans d’activisme sur la scène locale montréalaise ont converti Steve Beaupré en un artiste incontournable du monde musical canadien. Attirant d’abord l’attention avec son projet Crackhaus, pour lequel il collabore avec son ami Deadbeat, Steve Beaupré a aussi su se faire connaître en solo avec la parution de son EP Dirty Lipreading sur la jeune étiquette de Montréal Musique risquée, lancée par Akufen et Vincent Lemieux.Son approche particulière de la musique se manifeste par des rythmes décomposés et syncopés qu’il développe avec une incroyable spontanéité. Des ambiances animées à base de textures abstraites et organiques abondent dans ses productions où une dose équilibrée de house et de techno se conjugue avec des éléments de funk, le tout guidé par forte sensibilité artistique. Divers vocaux et instrumentations, retravaillés avec humour, s’entremêlent avec des beats nerveux, conférant à ses morceaux un ton à la fois décontracté et agité. Sa prestation à MUTEK 2006 est l’occasion de souligner la sortie de son premier album, le magistral Foe Destroyer, sur l’étiquette MUTEK_Rec. En incisif innovateur musical, Steve Beaupré se chargera encore une fois de régaler les festivaliers.

MUTEK @ Piknic

Parc Jean-Drapeau, 05/06/2005

Plus de 10 ans d’activisme sur la scène locale montréalaise ont converti Steve Beaupré en un artiste incontournable du monde musical canadien. Attirant d’abord l’attention avec son projet Crackhaus, pour lequel il collabore avec son ami Deadbeat, Steve Beaupré a aussi su se faire connaître en solo avec la parution de son EP Dirty Lipreading sur la jeune étiquette de Montréal Musique risquée, lancée par Akufen et Vincent Lemieux.Son approche particulière de la musique se manifeste par des rythmes décomposés et syncopés qu’il développe avec une incroyable spontanéité. Des ambiances animées à base de textures abstraites et organiques abondent dans ses productions où une dose équilibrée de house et de techno se conjugue avec des éléments de funk, le tout guidé par forte sensibilité artistique. Divers vocaux et instrumentations, retravaillés avec humour, s’entremêlent avec des beats nerveux, conférant à ses morceaux un ton à la fois décontracté et agité. Sa prestation à MUTEK 2006 est l’occasion de souligner la sortie de son premier album, le magistral Foe Destroyer, sur l’étiquette MUTEK_Rec. En incisif innovateur musical, Steve Beaupré se chargera encore une fois de régaler les festivaliers.
×

Inscription à la liste d'envoi