Jeremy "Ayro" Ellis (US)

Originaire de Détroit, Jeremy Ellis (Ayro) brasse une musique mâtinée d’influences qui traversent l’intégralité du spectre musical. Il a d’abord connu le succès en tant que membre de plusieurs collectifs de fusion, mettant à profit son important bagage en musique classique, en jazz et en percussion. Apprécié pour ses talents de chanteur et de claviériste, il collabore fréquemment avec des producteurs de Détroit aussi importants que Carl Craig, John Beltran, Recloose et Alton Miller.

Malgré les éloges que lui valent ses enregistrements, ce sont ses électrifiantes performances live qui assurent à Ellis un nombre grandissant de fans des plus fidèles. C’est en freestyle qu’il aborde chacun de ses sets improvisés autour d’une combinaison d’équipements faits pour le live – essentiellement des claviers et un MPC.

Son one-man show (avec John Arnold) lui a fait faire le tour du monde, des bains de foule de milliers de personnes au Detroit Electronic Music Festival, à ses freestyle à Porto Rico, en passant par ses messes future funk au Japon. Et si l’étendue de sa culture musicale n’a d’égale que sa réputation, c’est sans doute parce qu’il n’oublie jamais de s’imprégner au passage de tout ce qui lui tombe dans les oreilles!

Maisons de disque
Liens

NOCTURNE 4: Night Ventures

Métropolis 31/05/2009

Originaire de Détroit, Jeremy Ellis (Ayro) brasse une musique mâtinée d’influences qui traversent l’intégralité du spectre musical. Il a d’abord connu le succès en tant que membre de plusieurs collectifs de fusion, mettant à profit son important bagage en musique classique, en jazz et en percussion. Apprécié pour ses talents de chanteur et de claviériste, il collabore fréquemment avec des producteurs de Détroit aussi importants que Carl Craig, John Beltran, Recloose et Alton Miller.

Malgré les éloges que lui valent ses enregistrement, ce sont ses électrifiantes performances live qui assurent à Ellis un nombre grandissant de fans des plus fidèles. C’est en freestyle qu’il aborde chacun de ses sets improvisés autour d’une combinaison d’équipements faits pour le live – essentiellement des claviers et un MPC.

Son one-man show (avec John Arnold) lui a fait faire le tour du monde, des bains de foule de milliers de personnes au Detroit Electronic Music Festival, à ses freestyle à Porto Rico, en passant par ses messes future funk au Japon. Et si l’étendue de sa culture musicale n’a d’égale que sa réputation, c’est sans doute parce qu’il n’oublie jamais de s’imprégner au passage de tout ce qui lui tombe dans les oreilles!

×

Inscription à la liste d'envoi