Magali Babin (CA)

Magali est active dans le milieu de la scène musicale expérimentale et de musique improvisée depuis les années 80. Sa démarche repose essentiellement sur un jeu d'amplification et d’interactions sonores qu’elle pose sur des objets usuels provenant du quotidien.

Un résultat de ces recherches se retrouve sur son premier disque solo sur l’étiquette Notype «Chemin de fer», œuvre à l'origine commandée par la radio de Radio-Canada et réalisé par Mario Gauthier. De l’amplification de l’objet Magali développe un intérêt pour l’enregistrement des sons environnementaux et de “ces sons que l’on n’entend plus tant ils font partis de notre routine de vie”. Cette instrumentation singulière et personnelle, Magali l’explore et la “triture” à l’aide de dispositifs électroniques et de micros de contacts. Le rapport au son et à “la gestuelle des interactions sur l’objet” est l’ aspect important qui caractérise les compositions de Magali Babin.

Parallèlement à son travail de composition, ses activités de recherches sont présentement axées sur la captation des phénomènes naturels et environnementaux, sur la fabrication de différents types de microphones ainsi que sur les phénomènes acoustiques des espaces de performance.

Depuis une dizaine d’années, l’artiste se produit aussi bien en solo qu’en compagnie de musiciens, de danseurs et de performeurs. Magali Babin est présentée comme une des figures centrales de l’improvisation à risques à Montréal. Elle s’est produite en concert dans le cadre de festivals internationaux de musique électronique en Amérique (MUTEK, Mois Multi Qc, New Music Festival - Vancouver, High Zero - Usa,) ainsi qu’en Europe (Hull Time Based Art - Angleterre, Transmediale - Berlin).

On n’a pu entendre et voir certaines de ses compositions et performances à (Baltimore, Philadelphie, Boston, New York, Hambourg, Besançon, Bruxelles). Elle a collaboré à plusieurs compilations produites par différents labels (and/OAR, Intransitive Recordings, SK Factory, Oral, le son666). Son travail est notamment évoqué dans le livre Sounding Art: Eight Literary Excursions through Electronic Music de Katharine Norman.

En sus de son travail d’artiste solo, Magali collabore régulièrement avec : Le Collectif Mineminemine (1997) avec Éric Létourneau & Alexandre Saint-Onge. Le Quatuor de tourne-disques de Martin Tétreault (2007) avec Nancy Tobin, David Lafrance, Alexander McSween.
Le collectif Nocinema.org (2005), projet de l’artiste français Jerome Joy avec entre autres Chantal Dumas, Jocelyn Robert, Dinah Bird, Luc Kerleo, Emmanuelle Gibello, Alain Michon.

PLAY 1: bidouillage électrique et analogique

Monument-National 27/05/2009

Magali est active dans le milieu de la scène musicale expérimentale et de musique improvisée depuis les années 80. Sa démarche repose essentiellement sur un jeu d'amplification et d’interactions sonores qu’elle pose sur des objets usuels provenant du quotidien.

Un résultat de ces recherches se retrouve sur son premier disque solo sur l’étiquette Notype «Chemin de fer», œuvre à l'origine commandée par la radio de Radio-Canada et réalisé par Mario Gauthier. De l’amplification de l’objet Magali développe un intérêt pour l’enregistrement des sons environnementaux et de “ces sons que l’on n’entend plus tant ils font partis de notre routine de vie”. Cette instrumentation singulière et personnelle, Magali l’explore et la “triture” à l’aide de dispositifs électroniques et de micros de contacts. Le rapport au son et à “la gestuelle des interactions sur l’objet” est l’ aspect important qui caractérise les compositions de Magali Babin.

Parallèlement à son travail de composition, ses activités de recherches sont présentement axées sur la captation des phénomènes naturels et environnementaux, sur la fabrication de différents types de microphones ainsi que sur les phénomènes acoustiques des espaces de performance.

Depuis une dizaine d’années, l’artiste se produit aussi bien en solo qu’en compagnie de musiciens, de danseurs et de performeurs. Magali Babin est présentée comme une des figures centrales de l’improvisation à risques à Montréal. Elle s’est produite en concert dans le cadre de festivals internationaux de musique électronique en Amérique (MUTEK, Mois Multi Qc, New Music Festival - Vancouver, High Zero - Usa,) ainsi qu’en Europe (Hull Time Based Art - Angleterre, Transmediale - Berlin).

On n’a pu entendre et voir certaines de ses compositions et performances à (Baltimore, Philadelphie, Boston, New York, Hambourg, Besançon, Bruxelles). Elle a collaboré à plusieurs compilations produites par différents labels (and/OAR, Intransitive Recordings, SK Factory, Oral, le son666). Son travail est notamment évoqué dans le livre Sounding Art: Eight Literary Excursions through Electronic Music de Katharine Norman.

En sus de son travail d’artiste solo, Magali collabore régulièrement avec : Le Collectif Mineminemine (1997) avec Éric Létourneau & Alexandre Saint-Onge. Le Quatuor de tourne-disques de Martin Tétreault (2007) avec Nancy Tobin, David Lafrance, Alexander McSween.
Le collectif Nocinema.org (2005), projet de l’artiste français Jerome Joy avec entre autres Chantal Dumas, Jocelyn Robert, Dinah Bird, Luc Kerleo, Emmanuelle Gibello, Alain Michon.

Discogs

×

Inscription à la liste d'envoi