Henrik Schwarz (DE)

Figure de proue de l’école house contemporaine qui mélange sans complexe le vieux et le neuf, le producteur allemand Henrik Schwarz n’a ménagé aucun effort pour incorporer des éléments de jazz à la scène électronique. Sa carrière décolle en 2002 grâce à des labels comme Moodmusic et son propre Sunday Music. Il atteint les sommets avec la sortie remarquée d’un enregistrement sur la populaire collection DJ Kicks en 2006, année où il prend également part à l’affiche du festival MUTEK. Il y fait la démonstration de son attrait pour de nombreux styles et rythmes différents et mixe avec maestria James Brown, Marvin Gaye et Arthur Russell avec Robert Hood, Drexciya et Rhythm & Sound. Sa large palette de goûts et d’influences lui ouvre les portes de la scène électronique de l’époque, obsédée par la techno minimale, et lui permet de parfaire son art. Sans jamais regarder en arrière, il rejoint les fondateurs de l’étiquette Innervisions, Âme et Dixon (qui sera du festival cette année) et a depuis été acclamé aussi bien pour son travail avec A Critical Mass qu’au sein du Innervisions Orchestra.

Nocturne 4
MUTEK 2010, montreal

Métropolis 06/06/2010

Figure de proue de l’école house contemporaine qui mélange sans complexe le vieux et le neuf, le producteur allemand Henrik Schwarz n’a ménagé aucun effort pour incorporer des éléments de jazz à la scène électronique. Sa carrière décolle en 2002 grâce à des labels comme Moodmusic et son propre Sunday Music. Il atteint les sommets avec la sortie remarquée d’un enregistrement sur la populaire collection DJ Kicks en 2006, année où il prend également part à l’affiche du festival MUTEK. Il y fait la démonstration de son attrait pour de nombreux styles et rythmes différents et mixe avec maestria James Brown, Marvin Gaye et Arthur Russell avec Robert Hood, Drexciya et Rhythm & Sound. Sa large palette de goûts et d’influences lui ouvre les portes de la scène électronique de l’époque, obsédée par la techno minimale, et lui permet de parfaire son art. Sans jamais regarder en arrière, il rejoint les fondateurs de l’étiquette Innervisions, Âme et Dixon (qui sera du festival cette année) et a depuis été acclamé aussi bien pour son travail avec A Critical Mass qu’au sein du Innervisions Orchestra.

PIKNIC 1

Parc Jean-Drapeau 03/06/2006

Première canadienneTroquant ses platines pour son portable, Henrik Schwarz s’est mis à la production il y a 10 ans et est devenu depuis l’auteur de plusieurs EPs. On ressent dans ses compositions l’influence de maîtres tels que Carl Craig et Theo Parrish, ainsi que de toute la musique issue de Détroit et Chicago. Jouant des morceaux de pure Deep House, en passant par la microhouse et une touche de Funky Breaks, Henrik rappelle les classiques en y ajoutant une pointe personnelle de modernité.Ses morceaux envoûtants dégagent à tous les niveaux une pleine dose de chaleur. Pourtant, ce n’est pas sous le soleil des tropiques, mais bien en Allemagne qu’Henrik Schwarz a composé ses morceaux explosifs. En effet, les présupposés ont la vie dure ces jours-ci, avec la vivacité de sa production musicale, la scène allemande a depuis longtemps prouvé sa valeur pour animer les foules et faire chauffer les salles. Schwarz en est la preuve vivante, ses performances sont irrésistibles; une véritable vague de bonnes vibrations qui vous contaminent instantanément.
×

Inscription à la liste d'envoi