Pole & MFO

Pole & MFO (DE)

Pionnier de la techno-dub, Pole (Stefan Betke de son vrai nom) a consacré les deux dernières décennies au démantèlement des structures rythmiques et à la recherche de nouveaux départs, que ce soit comme gérant de maison de disques, producteur ou ingénieur de son. Bien connu pour ses offrandes minimalistes teintées de dub, ce natif de Düsseldorf aujourd’hui basé à Berlin a été séduit dans le milieu des années 90 par les craquements et grincements d'un filtre Waldorf-4 Pole accidenté, d’où son nom de plume. Après avoir longtemps opéré à l'intersection de la techno abstraite et du dub-reggae jamaïcain, Betke a aussi effectué une série d'incursions sporadiques dans le hip-hop sur le label Mute au tournant du millénaire. Pendant ce temps, Betke et Barbara Preisinger ont démarré la désormais défunte étiquette ~scape, une empreinte pour les expérimentations électroniques d’artistes tels que Jan Jelinek, Burnt Friedman, Deadbeat et bien d'autres. En 2007, l’album Steingarten a marqué un certain tournant dans le son de l’artiste allemand, ce dernier s’éloignant de ses productions antérieures pour une approche plus épurée et analogique. Le travail de Betke a depuis constamment fluctué entre jazz, techno, house, dub et bien au-delà, tout en revisitant et ressortant son catalogue complet en version numérique. Après avoir subjugué le public avec ses complexes murs de sons syncopés et ses filtres dub et funky à l’événement AVANT_MUTEK 2012 dans le dôme de la SAT, Pole revient à Montréal pour présenter un ballet A/V effervescent et technologiquement complexe en collaboration avec l’artiste visuel et designer Marcel Weber (MFO). Librement inspirée des Ballets Russes, cette performance multiforme fusionnera d'anciennes et de nouvelles formes de médias – les mixeurs analogique et nombreux appareils à effets de Betke partageant la vedette avec les prismes, projecteurs et miroirs de Weber – traduisant la substance musicale emotionnelle de Pole en un cosmos de textures sensorielles et de perturbations. Les thèmes musicaux de Pole des dix dernières années sont enrichis, mis en boucles et remodelés par le language visuel étroitement chorégraphié de MFO. Les photos utilisées par MFO pour sa performance visuelle ont été prise par Lea Fabrikant. Avec le soutien de Goethe-Institut et Auswärtiges Amt.

EXPERIENCE 1
MUTEK 2016, spain

Antigua Fabrica Estrella Damm
04/03/2016

NOCTURNE 5
MUTEK 2015, montreal


31/05/2015

Pionnier de la techno-dub, Pole (Stefan Betke de son vrai nom) a consacré les deux dernières décennies au démantèlement des structures rythmiques et à la recherche de nouveaux départs, que ce soit comme gérant de maison de disques, producteur ou ingénieur de son. Bien connu pour ses offrandes minimalistes teintées de dub, ce natif de Düsseldorf aujourd’hui basé à Berlin a été séduit dans le milieu des années 90 par les craquements et grincements d'un filtre Waldorf-4 Pole accidenté, d’où son nom de plume. Après avoir longtemps opéré à l'intersection de la techno abstraite et du dub-reggae jamaïcain, Betke a aussi effectué une série d'incursions sporadiques dans le hip-hop sur le label Mute au tournant du millénaire. Pendant ce temps, Betke et Barbara Preisinger ont démarré la désormais défunte étiquette ~scape, une empreinte pour les expérimentations électroniques d’artistes tels que Jan Jelinek, Burnt Friedman, Deadbeat et bien d'autres. En 2007, l’album Steingarten a marqué un certain tournant dans le son de l’artiste allemand, ce dernier s’éloignant de ses productions antérieures pour une approche plus épurée et analogique. Le travail de Betke a depuis constamment fluctué entre jazz, techno, house, dub et bien au-delà, tout en revisitant et ressortant son catalogue complet en version numérique. Après avoir subjugué le public avec ses complexes murs de sons syncopés et ses filtres dub et funky à l’événement AVANT_MUTEK 2012 dans le dôme de la SAT, Pole revient à Montréal pour présenter un ballet A/V effervescent et technologiquement complexe en collaboration avec l’artiste visuel et designer Marcel Weber (MFO). Librement inspirée des Ballets Russes, cette performance multiforme fusionnera d'anciennes et de nouvelles formes de médias – les mixeurs analogique et nombreux appareils à effets de Betke partageant la vedette avec les prismes, projecteurs et miroirs de Weber – traduisant la substance musicale emotionnelle de Pole en un cosmos de textures sensorielles et de perturbations. Les thèmes musicaux de Pole des dix dernières années sont enrichis, mis en boucles et remodelés par le language visuel étroitement chorégraphié de MFO. Les photos utilisées par MFO pour sa performance visuelle ont été prise par Lea Fabrikant. Avec le soutien de Goethe-Institut et Auswärtiges Amt.

Discogs

×

Inscription à l'infolettre

Mutek Mexico mailing list
* indicates required
*
Mutek Spain mailing list