Opinion

Tuning the Town

Andy Dixon explains his Montreal city sampling commission, Montreal in E Flat Major. He'll perform and improvise his bits of the city, during PLAY 1, May 29th.

Andy Dixon - 24 mai 2013
Tuning the Town

En septembre dernier, j’ai visité la ville de Montréal pendant un peu plus d’une semaine. J’y étais déjà venu de nombreuses fois avant, surtout pour des performances, mais la raison de cette récente visite sortait de l’ordinaire — j’étais là pour découvrir les sonorités uniques de la ville et les enregistrer. Pour les habitants de Montréal qui ont eu la chance de croiser un homme bizarroïde déambulant dans les rues, tenant son enregistreur de poche (particulièrement visible grâce à son déflecteur à vent qui ressemble à la chevelure d’une poupée troll) dans les cages d’escaliers, devant les hauts-parleurs de métro, enregistrant les musiciens ambulants, les plats de poutine et de parfaits étrangers, vous comprendrez enfin ce qu’il faisait.

Andy Dixon / Montreal in E flat Major from Andy Dixon on Vimeo.

De retour à la maison, à Vancouver, j’ai débuté la composition d’une pièce de 45 minutes, Montreal in E Flat Major, utilisant uniquement le matériel enregistré lors de mon périple — un portrait sonore de la ville.

 

La première étape fut de déterminer le tempo et le ton qui semblaient le mieux convenir au matériel enregistré. J’ai choisi un tempo de 110bpm, car cela me paraît être l’équivalent musical d’une promenade menée d’un bon pas — mon moyen de locomotion principal, lors de ce séjour. Il s’avère aussi être synchronisé, par pure coïncidence, avec le signal sonore (rappelant le son d’un sonar) visant à aider les non-voyants à traverser les rues — une des nombreuses coïncidences sonores qu’il m’a été donné de découvrir lors de ce périple.


Le ton que j’ai choisi d’utiliser a été déterminé par les quelques notes qui jouent avant une annonce dans le métro.

 

L’étape suivante consistait à accorder et modifier le matériel audio, de manière numérique, afin qu’il se conforme au tempo et au ton. J’ai été abasourdi par le nombre de coïncidences qui se sont révélées, à travers la ville, alors que je commençais à assembler les différentes pièces audios. Des sons qu’il est géographiquement impossible d’entendre simultanément semblaient s’harmoniser et se fondre l’un dans l’autre, donnant l’impression que Montréal est constamment en train de performer une œuvre extravagante — qu’elle est pourtant seule à pouvoir apprécier.

 

Contrairement à mon habitude, j’ai décidé de me restreindre dans l’utilisation du traitement numérique lors de cet exercice de composition. L’ajout de manipulations numériques me semblait contraire à l’esprit du projet. Je tenais à ce que le matériel soit facilement reconnaissable pour les gens familiers avec les différentes sources.

 

J’ai tenté d’être le plus minutieux possible dans le choix des sons enregistrés. Je ne suis pas, bien sûr, un expert dans les détails et les subtilités montréalaises, n’habitant pas la ville. Le terme “portrait” peut porter à confusion, en ce qu’il implique une perspective érudite et approfondie. Cette œuvre s’apparente plutôt aux caricatures réalisées par les illustrateurs qui pullulent dans les grands centres touristiques. Elle documente mes impressions immédiates de la ville; soulignant les qualités et les défauts qui me sont apparus, à travers mes observations naïves.

 

En fait, peut-être que ce projet n’est ni portrait, ni caricature. Peut-être qu’il n’est qu’un journal sonore de mon séjour à Montréal. Après tout, ma présence est imprimée dans l’œuvre à travers les choix que j’ai fais. J’y inclus des conversations avec des chauffeurs de taxi, des sons enregistrés pendant que je mange, et une pléthore d’autres sons que j’ai moi-même générée. Je ne suis pas un observateur invisible, mais plutôt inaudible.

 

Peu m’importe la nomenclature qui vous conviendra, lorsque vous nommerez cette pièce. J’espère simplement que vous, excellents citoyens de Montréal, apprécierez l’œuvre et aurez l’impression que j’ai rendu justice à votre belle ville, et à sa richesse culturelle.

Andy

  • andy dixon
  • secret mommy
×

Inscription à l'infolettre

Mutek Mexico mailing list
* indicates required
*
Mutek Spain mailing list