Magazine

Pépites de l'équipe

Les membres de l'équipe partagent leurs recommandations pour le festival

 - 14 août 2017
Pépites de l'équipe

L’équipe de MUTEK nous partage ses artistes coups de coeurs et les perles à ne pas manquer au sein de la programmation 2017.

Alain Mongeau - Directeur général et programmateur

  • Driftmachine : Je les ai vu performer 3 fois déjà et à chaque fois c’était une expérience hypnotique à vivre en s’abandonnant à leur proposition. Leur musique prend tout son sens dans un contexte live, ils construisent le tout sur l’inspiration du moment, couche par couche. Pour les amateurs de Jan Jelinek notamment.
  • Michela Pelusio & Glenn Vervliet présentent SpaceTime Helix : Performance A/V mystérieuse où Michela manipule sur scène un dispositif de filaments lumineux qui pivotent dans l’espace. Encore là j’ai vu la performance à plusieurs reprises et il faut vivre la chose pour bien la saisir - les captations ne rendent pas justice au projet. Dans le rapport que l’artiste entretient avec son dispositif qui lui permet de sculpter la lumière (et le son) en direct, on a parfois l’impression d’assister à une performance de sorcellerie numérique.
  • Robert Henke présente Lumière III : J’ai le plus grand respect pour Robert Henke. C’est non seulement un artiste phare de la musique électronique (mieux connu sous le nom de Monolake pour sa production musicale), mais aussi un inventeur un peu fou (cocréateur de l’influent logiciel Live/Ableton, mais aussi ingénieur/concepteur de ses propres interfaces de composition et de performance, comme le Monodeck). Depuis quelques années il s’est intéressé à la technologie laser et explore son potentiel à la fois expressif et esthétique. Nous avions déjà présenté Lumière I en 2014 et avons le plaisir d’accueillir Lumière III en première et exclusivité nord-américaine. Cela nous permettra de constater l’évolution de son travail sur l’utilisation de lasers à des fins performatives.
  • Sinon dans les artistes que je n’ai pas vu, j’ai des attentes élevées pour les artistes suivants dont j’ai beaucoup écouté/apprécié la musique cette dernière année: Aurora Halal, Reginald Omas Mamode IV et Africaine 808.
  • En termes d’artistes locaux j’ai hâte de voir les premières mondiales des 2 projets d’Artificiel, dont celui entre Jimmy Lakatos et l’artiste Mexicain Murcof, les performances A/V d’Automatisme et de Racine/Wolski ainsi que le live de Christian Olsen.

Patti Schmidt - Programmatrice

  • Beatrice Dillon: une esthétique raréfiée qui traverse des formes d'avant-garde et contemporaines ; fascinante, unique, j'ai essayé de l'amener à MUTEK depuis quelques années maintenant. Et cette année nous obtenons un live et un DJ set !
  • Bambooman: un jeune producteur de style recombinant les codes musicaux de la musique basse, du hip hop, de l'IDM et des formes expérimentales et qui les transforme de manière singulière et extrêmement accrocheuse ; un peu protégé de Matthew Herbert's avec des sorties sur le label Accidental.
  • Kuniyuki : ostensiblement un artiste travaillant la musique dansante, mais il est beaucoup plus ; musicien méticuleux et talent technologique qui se déplace sans effort à travers le jazz, le monde, l'ambiance, la disco, l'acide, la maison et la techno. Un improvisateur, un interprète, un roi.
  • Harvey Sutherland : un joueur de clavier brillant avec un sens dynamique de l’accroche, de la house et de la disco et du charisme sur des kilomètres. Il a fallu quelques essais pour l'avoir au festival lui aussi.
  • Sculpture : comme tout le monde.
  • Graham Dunning : ma fascination de l'année ; ravie de partager son extrême ingéniosité et sa musicalité avec le public. Brute, fabriqué sur mesure, ciné-usiné,"techno" chambranlante.
  • Sarah Davachi : j'ai hâte d'entendre son monde sonore riche, harmonique, drone-tastic sur l'énorme système sonore du Metropolis. Ses compositions sont des écoutes profondes dans un timbre exquis, un ton, et un profond ressenti.
  • Demora : les gens d’ici qui font leur première mondiale avec une techno soigneuse, absorbante, trippy et immaculée. Devon Hansen (alias Stefan Jós) est la moitié du duo et parmi mes artistes préférés du rythme et du noise.
  • Et une mention spéciale pour : Space Afrika, Helm, Fred P, Reginald Omas Mamode IV, Sensate Focus, Kara-Lis Coverdale, Murcof, You're Me Band, Buffalo MRI, Aurora Halal, OSB, Loose Excursions, revlux... OK je m’arrête.

Vincent Lemieux - Programmateur

  • Sculpture : Pour leur psychédélisme, et la fusion parfaite entre musique et vidéo.
  • rRoxymore : Une artiste que je suis avec intérêt depuis quelques années, un beau mélange entre l’organique et le cérébral, entre rythme et expérimentation.
  • Imaginary Landscape : Une très courte performance qui risque d’être forte intéressante

Katharina - Développement stratégique

  • Driftmachine : C'est juste trop hot ce qu'ils font, c'est hypnotisant!
  • Anchorsong : Cette chanson, je l’ai dans la tête, d’où je la connais ? Comment se fait-il que je m’en souvienne si bien ? Que s’est-il passé ??

Bertrand - Directeur de production

  • Deathprod : C’est de la musique de petits chats perdus au fond du puits
  • Sculpture : Un de mes meilleurs souvenirs à vie de MUTEK

Oriane - Responsable des bénévoles

  • Anchorsong : J’ai eu un coup de cœur. Des mélodies variées, fluides et exotiques, qui te font voyager dans des endroits totalement différents à chaque nouveau morceau.
  • Bambooman : J’ai bien aimé dès la première écoute, dans une certaine mesure ça m’a rappelé Mount Kimbie. J’aime la manière dont ses morceaux évoluent de façon surprenante et inattendue.

Déborah - Responsable de la billetterie

  • Filastine : Des sonorités orientales et rythmées, c'est entêtant, envoûtant, et politique, on ajoute la performance live et les visuels, et je piétine déjà d’impatience.
  • Harvey Sutherland : Un concentré de tout ce que j’aime, c’est disco, c’est jazzy, c’est ensoleillé, bref parfait pour finir MUTEK en se dandinant.
  • Detroit Swindle : Groovy à souhait, un petit moment que j’attends de les voir en live, pour la nuit blanche de MUTEK au Métropolis, c’est juste immanquable.

Chloé - Directrice des communications

  • L’ouverture de la scène extérieure gratuite le mercredi signera pour moi le lancement du festival avec l’exquise Beatrice Dillon, Bambooman, Reginald Omas Mamod IV et mon chouchou local revlux. Techno expérimentale, garage, hip hop, downtempo accompagnés d’une fraîche MUTEK Pale Ale brassée spécialement par Harricana, it’s ON ! And sunny inchallah !

Sarah - Assistante au transport et à l’hébergement 

  • Loose Excursions et Africaine 808 : Africaine car j'aime bien le beat marqué et Loose c'est une découverte sympa un peu chill d'après les sons que j'ai écouté !

Tommy - Partenariats technologiques

  • Nicolas Cruz, pour son son fusion unique, Beatrice Dillon parce que je viens de manquer sa performance avec un de mes artistes préférés, Kassem Mosse, Deathprod and Lumiere III. 

Gabrielle - Responsable des contenus numériques

  • Fis, Deathprod, Murcof et Helm pour les sensations physiques, la densité des émotions et parce qu'ils parviennent à créer une musique qui est à la fois brute et raffinée. 

Chloé Magdelaine - Assistante communications

  • Graham Dunning : Pour sa ‘mechanical techno’ et son setup bluffant composé de machines et d’objets détournés déclenchés en temps réel. Le plus : Son utilisation personnelle et audacieuse de balles de ping-pong pour créer des rythmes.
  • Polar Inertia : Pour la complexité du projet qui va au-delà du projet musical en se dirigeant vers la direction artistique contemporaine en incluant des photographes, auteurs, vidéastes. Pour l’univers post-apocalyptique de leur live techno dans lequel ils vont nous plonger à MUTEK. Le plus : la qualité de leur EP « Kinematic Optics » signé sur Dement3d qui oscille entre ambient et techno.

Alexandra - Assistante promotion

  • Jonathan Kawchuk: J’aime beaucoup la musique transcendante et organique de ce jeune artiste canadien qui a fait ses classes auprès des Islandais Valgeir Sigursson et Ben Frost (ce n'est pas rien quand même!). S'inspirant des différent lieux qu'il a visité, sa musique nous fait réellement planner dans ces univers qu'il a su si habilement capter.
  • JMII: JMII c’est un mélange de sonorités qui s’arriment parfaitement entre techno, basse, synthétiseur et vocaux. En première nord-américaine, JMII va sans aucun doute savoir charmer le public, mais surtout le faire danser sans relâche !

Aurélie Vial - Assistante aux contenus numériques

  • Lucas Paris : Il fait parti de la nouvelle vague d'artistes de Montréal. Productif et attentif dans les sonorités que dans les visuels. Sa musique accroche et ses installations qui sont totalement conçues par lui donnent une ambiance simple, efficace et élégante.
  • Sculpture : J'aime leur univers visuel rempli de graphisme de couleurs, de mouvements incontrôlés et de déconstruction sonore trippante et psychédélique. Sorte de sales gosses qui s'amusent de tout et ne prennent rien au sérieux ou alors le détourne.
  • Polar inertia : La finesse de leurs esthétiques et leurs musiques minimalistes, enivrantes. C'est comme un film, une histoire, une sensation qui se raconte délicatement.

Eloïse - Design graphique, Nouvelle Administration

  • Nicola Cruz, Ben Shemie, Marie Davidson et Zip !

×

Inscription à l'infolettre

Mutek Mexico mailing list
* indicates required
*
Mutek Spain mailing list