Stephen Beaupré CA

MÉTROPOLIS 3: Tripping the Light Fantastic
31 mai 2014, 22:00 - 06:00
Artiste: 00:50 - 01:55
Artiste: 03:00 - 04:30
Qui
Le producteur Montréalais
Style
Virées tech-house maximalistes peuplées de rythmes syncopés, de nostalgie parcimonieuse et mélodies chatoyantes
Étiquettes
MUTEK_REC, Musique Risquée, Circus Company, Wagon Repair
Projets récents
Kill Sugar (2017), Battery Noise (2016)
Le plus
Beaupré a fait paraître son premier album sur MUTEK_REC, l'il-était-une-fois label du festival. Il a également performé et publié à plusieurs reprises une house facétieuse avec Scott Monteith de Deadbeat en tant que Crackhaus
MUTEKs
Montréal: 2014, 2011, 2009, 2006, 2005, 2004; Barcelona: 2011; Mexico City: 2009. En tant que Crackhaus: Montréal: 2005, 2004, 2003, 2002; Mexico City: 2003.
Liens
Myspace
Beatport
Resident Advisor
Soundcloud
Bandcamp

Valeur sûre de MUTEK et de la scène électronique éclectique de Montréal depuis plus de dix ans maintenant, Stephen Beaupré triture techno et house à sa façon, en résulte un parfait équilibre entre rythmes intenses teintés de découpages mélodiques, de textures organiques et d'humour malicieux. Dès ses débuts en tant que Dj, puis avec sa tournée mondiale en collaboration avec Deadbeat sous le nom de Crackhaus, avec son premier EP Dirty Leapreading en solo sorti en 2006 sur l'étiquette montréalaise Musique Risquée (fondée par Akufen et Vincent Lemieux), suivi par le long format Foe Destroyer (sorti conjointement sur Musique Risquée et MUTEK_REC) et les sorties consécutives sur Circus Company et sur Wagon Repair de Mathew Jonson, la maitrise artistique de Beaupré s'expose grâce à de micro-échantillons de toutes sortes, de couches superposées de voix, de sonorités originales et de rythmiques entrainantes de manière constamment innovante. En 2010, Beaupré s'est associé à Nancy Belzile, Patrick Bernatchez et David Fafar et à un quatuor nommé The Banjo Consorsium pour le projet audiovisuel expérimental Gemmiform. Après de nombreuses apparitions à MUTEK, Beaupré sera présent à EM15, ajoutant son style à une soirée dominée par les basses atmosphériques.