Max Cooper & Maotik UK/CA

MÉTROPOLIS 2: 4/4 Fever
30 mai 2014, 22:00 - 03:00
Artiste: 01:00 - 03:00
Qui
Le producteur et DJ britannique Max Cooper et l'artiste numérique basé à Montréal Mathieu Le Sourd
Style
Immersions audiovisuelles à 360 degrés, formes spatiales amplifiées liées à des excursions rythmiques
Étiquettes
Traum Schallplatten
Projets récents
Max Cooper: Émergence (2017); Maotik: AERYON (2017), FLOW (2016), Light Sowers (2016), Omnis (2016)
Le plus
Max Cooper présentera également son live audiovisuel Émergence lors de cette édition
MUTEKs
Max Cooper – Montréal 2014; Japon 2016; Maotik – Montréal 2015, 2014 avec Metametric, Bogota 2015
Liens
Soundcloud
Facebook
Twitter
Website Max Cooper
Website Maotik
Le producteur de techno britannique ultra prolifique Max Cooper a peaufiné son agilité derrière les platines depuis plus d'une décennie, tout en se construisant une solide réputation auprès du public. Il a sorti un véritable bataillon d'EPs, de mixes ou de remixes (ses réinterprétations envoûtantes vont de la formation synth-pop Hot Chip au compositeur avant-gardiste Michael Nyman), parus sur des étiquettes audacieuses tel Traum Schallplatten de Cologne. Cet ancien chercheur en génétique a rompu avec la science afin de se consacrer à la production d'une bass music toute en nuance faisant appel à l'imaginaire. Réputé pour ses prestations aussi physiques que cérébrales, des boucles synthétiques dynamiques rencontrant de superbes mélodies d'une modernité inspirée de la musique classique, Cooper poursuit sa quête du rythme sans aucune formation théorique. Les comparaisons maintes fois évoquées à Jon Hopkins et Pantha du Prince (tous deux auteurs de performances enivrantes en 2013 pour MUTEK) ne sont pas si farfelues car tous proposent un voyage musical émouvant, où glitch atmosphérique s'entremêle aux rythmiques animales qui retournent le cerveau. Human, son premier LP tant attendu sorti cette année, se révèle être une affirmation artistique pleinement assumée, oscillant entre l'instabilité et l'exubérance, réunissant tous ses attraits pour cette exploration musicale foisonnante que sont " les humains en tant que machines biologiques contraint par le déterminisme".