MUTEK 2013 révèle sa programmation complète

Un véritable kaléidoscope pour public, novices ou avertis

23 avril 2013
MUTEK 2013 révèle sa programmation complète

Du 29 mai au 2 juin prochain, la 14e édition de MUTEK relèvera une nouvelle fois le mandat de célébrer les musiques électroniques et la création numérique sous tous les angles, et de propulser, sans concession, Montréal sur le devant de la scène internationale. Véritable kaléidoscope pour public, novices ou avertis, le festival est fier de dévoiler sa programmation complète. Pensé comme une véritable toile que le festivalier peut explorer tout au long des 5 jours de festivités, MUTEK présentera pas moins de 75 artistes en performances dont 13 premières mondiales, 14 premières nord-américaines et 4 premières canadiennes. L’excellence des projets présentés cette année témoigne de manière éloquente d’un domaine de création en perpétuelle ébullition qui affiche aujourd’hui une maturité exemplaire. Toujours en phase avec l’évolution des musiques électroniques, le festival ne cesse donc d’innover et de prendre de l'ampleur, en offrant notamment de nouvelles expériences au public : que l'on pense par exemple au programme présenté à la Maison Symphonique, ou encore à la possibilité de vivre une prestation expérientielle autant musicale qu’olfactive et gourmande par le biais de One Pig, performance inédite en Amérique du Nord de l’artiste engagé britannique MATTHEW HERBERT mais aussi à la soirée célébrant les 20 ans de KOMPAKT, label allemand parmi les plus influents et respectés

Installé depuis plusieurs années au cœur du Quartier des Spectacles, MUTEK continue également d’y affirmer sa présence. En plus du Métropolis, de la Société des arts technologiques (SAT) et du Monument-National, le festival investit donc la prestigieuse Maison Symphonique de Montréal pour la toute première fois. De plus, le quartier général de MUTEK s'établit dans un nouveau lieu : au 5e étage du 2-22, situé au croisement des rues St-Laurent et Ste-Catherine. Le bâtiment inauguré en février 2012, sera aussi l'endroit où découvrir tous les jours, du mercredi au samedi, les 5 à 8 gratuits de la série EXPÉRIENCE.

Pour une deuxième année consécutive, le festival MUTEK est heureux de compter sur le support de Red Bull Music Academy (RBMA) pour plusieurs soirées, avec notamment, du jeudi au samedi, l’installation de la scène RBMA à la SAT. L’apogée de la collaboration entre RBMA et MUTEK est cependant prévue pour la dernière journée du festival, avec les performances de PANTHA DU PRINCE & THE BELL LABORATORY et celle de BUGGE WESSELTOFT & HENRIK SCHWARZ à la Maison Symphonique, et en programme de clôture, la première mondiale du projet Borderland, rencontre au sommet entre les pionniers JUAN ATKINS de Détroit et MORITZ VON OSWALD de Berlin, véritables emblèmes de ces villes phares sur scène électronique mondiale.

Depuis les précédentes annonces, MUTEK est heureux d’accueillir de nouveaux artistes internationaux :

1024 ARCHITECTURE [FR] / BUGGE WESSELTOFT [NO] & HENRIK SCHWARZ [DE] / DE JUEPUCHAS [CO] / LEE GAMBLE [UK] / TOKIMONSTA [US]

De plus, 30 artistes Canadiens se joignent à cette édition:

ANDY DIXON / ATAM ONE / AUGUSTINE WRONG / CHRIS MCNAMARA / CLOUDFACE / DEAD HORSE BEATS / FÜNF / HEAR / HERMAN KOLGEN / HOBO CUBES / JESSE BRU / JESSE OSBORNE-LANTHIER / MACGUFFIN / MANUEL CHANTRE / MEMENTO MORI / MICHAEL TROMMER & NOKAMI / MICHEL PLAMONDON & JOHN BLOUIN / NICOLAS BERNIER / PHEEK&DIAGRAF / PULSES / RAMZI / ROCHE OVALE & THIERRY GAUTHIER / SLOWPITCH / STEFNY / VALENTIN STIP / VAN DID / VLOOPER / WNDFRM / YES MA’AM / ZODIACAL LIGHT

Les billets individuels sont en vente sur : mutek.org/billets. Différents forfaits sont également disponibles qui permettent de vivre le festival au complet (Passeport Festival) ou en le découpant selon différents parcours.

 

DU 29 MAI AU 2 JUIN : DÉTAILS DES CINQ JOURS DE MUTEK

 

JOUR 1 – Mercredi 29 mai

EXPÉRIENCE 1 - Présenté par Bande à part : 2-22 - 17h - Gratuit

Constat encourageant, la scène locale continue d'avoir son lot d'artistes émergents de qualité. MUTEK souhaite les soutenir en leur donnant de la visibilité, notamment au sein de la série EXPÉRIENCE.  Pour le coup d'envoi de cette édition, AUGUSTINE WRONG, STEFNY et YES MA'AM se succèdent au 5e étage du 2-22, et démontrent que la scène locale mérite toute notre attention.

A/VISIONS 1 : Salle Ludger-Duvernay du Monument-National - 20h – 27$

C'est un début tonitruant pour ce premier A/VISIONS, grâce à deux performances qui, chacune à leur manière, ont en commun de s'intéresser au cycle de la vie. Ce sont tout d'abord les artistes canadiens DAN BROWNE, DAN DRISCOLL & STEVE RICHMAN, qui explorent les facultés de notre mémoire, dans MEMENTO MORI. Pour ce faire, ils revisitent un film élaboré à partir de 100,000 photographies, témoignage d'une vie, pour en faire une performance exclusive présentée en première mondiale. La seconde partie de ce programme, en première nord-américaine, est assurée par le producteur britannique MATTHEW HERBERT qui traite lui aussi du cycle de la vie … d'un cochon cette fois. ONE PIG est en effet une performance principalement axée autour des sons de la vie d’un cochon, de sa naissance à sa mort, et même au delà. Sur scène, Herbert est entouré de musiciens à l'allure de laborantins et d'un chef (de cuisine) afin de décortiquer sous tous les angles la vie porcine. Le traitement artistique et politique de ce sujet est autant visuel, sonore qu'olfactif, conférant ainsi un caractère inoubliable à cette expérience.

PLAY 1 : Studio Hydro-Québec du Monument-National – 22h – Gratuit

Le Studio Hydro-Québec se transforme cette année en véritable chambre immersive tant au niveau visuel que sonore. Les expériences débutent avec trois performances construites autour de la ville. En premier lieu, une commande d’œuvre de MUTEK à l’endroit de l’artiste ANDY DIXON, originaire de Vancouver, dont la démarche consiste à chercher et reconstruire la signature d’une ville – cette fois-ci Montréal – à  travers différentes échantillons sonores à la fois typiques et évocateurs. Dans un esprit de recherche esthétique semblable, CHRIS McMANARA évoque dans LES VILLES AMULETTES l'espace urbain, grâce à des bruits et images. Pour terminer, ROCHE OVALE & THIERRY GAUTHIER présentent le projet multiple, DISLOCATION, qui consiste en une réinterprétation audiovisuelle d'un parcours sonore géolocalisé effectué sur la cité. 

NOCTURNE 1 : Total Kompakt – SAT - 22h – 35$

Au fil des ans, MUTEK a développé un rapport privilégié avec l'étiquette mythique allemande KOMPAKT, en organisant des soirées consacrées à leurs artistes. Pour célébrer les 20 ans de KOMPAKT et démontrer sa contribution majeure dans le domaine musical, des artistes présentant les différentes ramifications de l’étiquette sont mis à l'honneur pour cette première NOCTURNE. C'est tout d'abord le vétéran américain JOHN TEJADA qui ouvre le bal avec une performance inédite à partir de son nouveau matériel. S'en suit la performance de l'un des artistes phare du label, le Suédois THE FIELD qui dissémine une techno minimaliste et hypnotique. Puis, SASCHIENNE, le couple formé de Sascha Funke et Julienne Dessagne ajoute sa touche  de techno et romantisme, véritable caractéristique du « son de KOMPAKT ». Enfin, l'honneur est laissé à l’un des fondateurs de l'étiquette de Cologne, MICHAEL MAYER, de terminer comme il se doit cette soirée qui marque la seule activité anniversaire de KOMPAKT en Amérique du Nord.

 

JOUR 2 – Jeudi 30 mai

EXPÉRIENCE 2 - Présenté par Bande à part : 2-22 - 17h - Gratuit

Un programme qui détonne afin de faire état de la variété de la scène actuelle : une fin d'après-midi consacrée au hip-hop instrumental. ATAM ONE propose une musique mello-fi, dans la lignée des premiers artistes sur l'étiquette Ninja Tune, et prépare le terrain pour DEAD HORSE BEATS. Celui-ci, avec ses instruments et ses beats, répand une version éclatée et réinventée du glitch-hop.

A/VISIONS 2 : Salle Ludger-Duvernay du Monument-National - 20h - 27$

Les éléments acoustiques sont de mise pour cette soirée! Cela débute avec la présence sur scène de trois pianos pour le virtuose allemand NILS FRAHM. Couvert d'éloge, le musicien et compositeur s'intéresse à toutes les sonorités possibles de son instrument de prédilection et fait coexister sans complexe la musique classique avec des accents électroniques. Pour faire suite à cette douce introspection, c'est l'artiste québécois HERMAN KOLGEN, reconnu internationalement pour ses créations en arts médiatiques, qui convie le public à un véritable voyage multisensoriel avec TRAIN FRAGMENTS. Présenté à MUTEK en première mondiale dans cette configuration avec l'ensemble à percussion SIXTRUM, on assiste à la rencontre entre la musique contemporaine et la création numérique, avec en arrière plan une trame audiovisuelle inspirée par Steve Reich.

PLAY 2 : Studio Hydro-Québec du Monument-National – 22h – Gratuit

Tout tourne autour de la manipulation et de l’immersion pour cette deuxième soirée de PLAY. Tout d'abord, NICOLAS BERNIER présente la performance audiovisuelle FREQUENCIES (B)  qui est l’adaptation d’une installation, une véritable sculpture sonore, donnant l'impression d'entendre la lumière ou de regarder le son. Lui fera suite ZODIACAL LIGHT, performance où la matière filmique autant visuelle que sonore est triturée et détournée par des effets de manipulation opérés en direct par les artistes montréalaises LEYLA MAJERI et KATHERINE KLINE. Et finalement le projet 4X3 de MICHEL PLAMONDON & JOHN BLOUIN, où plusieurs projecteurs vidéos et des films en 16 mm sont mis en scène, dans une disposition de 4 enceintes et 3 écrans.

NOCTURNE 2 : Métropolis + SAT – 22h – 40$

La musique extravertie et créative est de mise pour faire vibrer le Métropolis. Confectionnant lui-même certains instruments musicaux maisons, FRIVOLOUS est réputé pour ses prestations scéniques uniques. Après cette entrée en matière oscillant entre techno et swing, la table est mise pour apprécier à sa juste valeur les grooves électros et ensoleillés du charismatique JAMIE LIDELL. Celui-ci promet une performance unique avec sa musique complexe agrémentée de sa voix. Pour faire suite, nul ne doute que les trois Allemands de BRANDT BRAUER FRICK tiennent le public en haleine, en disséminant une musique électronique à l'esthétique de film noir.  Toutes ces réjouissances préparent à la douce folie créative de WISHMOUNTAIN. Derrière ce pseudonyme se cache nul autre que le réputé producteur Matthew Herbert, qui promet d'offrir un DJ set pétillant et instinctif.

Pendant ce temps à la SAT, la scène RBMA offre une trajectoire totalement différente, effet de contraste garanti. C'est PULSES qui a la tâche de débuter la soirée consacrée aux basses fréquences, proposant un balayage musical allant du dub à la techno. Les britanniques ayant une solide réputation dans l'exploration de ce genre, c'est donc LEE GAMBLE qui prend la relève avec la promesse d'une version techno et rythmées de ses productions. En toute logique, pour lui succéder, c'est le mancunien ANDY STOTT qui disséminera ses sonorités lentes et pesantes rehaussées de chant lyrique. Dans la même veine, un habitué du festival, DEADBEAT, conjugue le techno au dub électronique. La SAT revêt donc une atmosphère grave et profonde jusqu'à la dernière performance propulsée par le Néerlandais MARTYN avec sa variation de techno rapide aux accents futuristes.

 

JOUR 3 – Vendredi 31 mai

EXPÉRIENCE 3 - Présenté par Bande à part : 2-22 - 17h - Gratuit

Trois performances où l'on scénarise une histoire à travers la musique et ses textures. RAMZI assume l’entrée en matière, suivi de HEAR qui présente son projet Limbes Soniques et enfin c'est MACGUFFIN qui terminera la narration musicale.

A/VISIONS 3 : Salle Ludger-Duvernay du Monument-National – 20h - 27$

Il s'agit là du programme le plus intense, dans la pure tradition de la série A/VISIONS : Chaos et catastrophe définissent précisément l'ensemble des performances où la beauté exulte de la destruction. En guise d'introduction, MICHAEL TROMMER et le vj NOKAMI proposent GREYFIELD : WAVEFIELD, projet se basant sur les spectres électromagnétiques de l'environnement urbain. Les Français ANTOINE SCHMITT et FRANCK VIGROUX nous hypnotisent avec TEMPEST, une performance tridimensionnelle sur la matière, où les particules en suspension évoquent les instants suivant le Big Bang. Et pour finir, place aux Montréalais de K.A.N.T.N.A.G.A.N.O avec CATASTROPHE DU CHRONOLOGIQUE, dont le nom prémonitoire indique la trame narrative : l'évolution du chaos vers l'ordre.

PLAY 3 : Studio Hydro-Québec du Monument-National – 22h – Gratuit

Pour cette séance, on aborde un travail plus expérimental et "noise", principalement réalisé à partir de machines et objets divers. Pour débuter l’exploration électronique, c’est l’artiste Francesco De Gallo, sous son pseudonyme HOBO CUBES, qui s’attaque à repousser les limites sonores avec des ondes techno et house, agrémentées de glitch, dans son projet A CERTAIN VASTNESS. Les cinq artistes de FÜNF sont ensuite les prochaines à user de bidouillages sonores et visuels. Elles laissent la place aux compositions audiovisuelles minimales basées sur des projections et lumières synchronisées de JESSE OSBORNE-LANTHIER (NOIR).

NOCTURNE 3 : Métropolis + SAT – 22h – 40$

Cette troisième nocturne se présente comme une suite logique au programme A/VISIONS 3. Tout d’abord, le projet « syn_ » du Japonais RYOICHI KUROKAWA, une performance spectaculaire et envoûtante qui joue sur le rapport entre la perception sonore et visuelle. Le relais est ensuite passé à EMPTYSET, duo britannique qui nous promet une expérience physique et hypnotique à partir de son drone sombre. Suit JON HOPKINS, créateur d'une audacieuse musique électronique constituée de murs de synthés et basses vibrantes. Il cède enfin la scène au vétéran de Détroit ROBERT HOOD, un des membres fondateurs du collectif et étiquette mythique Underground Resistance, au style minimal et expérimental.

Autre programme tout en contraste sur la scène RBMA de la SAT qui accueille un style plus urbain. L’artiste local VLOOPER, collaborateur d’Alaclair Ensemble, débute avec son patchwork de rythmes agrémentés de synthés mystiques et autres touches funk. Suivront les sons enlevés de LUKID, avant la performance live du nouveau projet du Montréalais Ghislain Poirier, BOUNDARY dont le tout récent album est encensé par la critique. Alliant sonorités hip hop et pop, le beatmaker ONRA dresse la table avec sa musique groovy, pour le jeune producteur irlandais SPACE DIMENSION CONTROLLER, aficionado de synthés analogiques qui distille une musique électronique éthérée teintée de disco.

 

JOUR 4 – Samedi 1er juin

EXPÉRIENCE 4 - Présenté par Bande à part : 2-22 - 16h - Gratuit

Un après-midi léger et ludique est au menu du 5e étage du 2-22, mettant à l'honneur instruments et synthétiseurs. Cela débute en douceur avec la musique tranquille de VALENTIN STIP. L’artiste de Vancouver JESSE BRU, avec son côté artistique et sophistiqué, fait ensuite place au jeune Montréalais VAN DID. Enfin les Colombiens de DE JUEPUCHAS s'amusent avec des échantillons sonores allant de bruits de la rue à la musique africaine, pour offrir une expérience sensorielle complète.

A/VISIONS 4 : Salle Ludger-Duvernay du Monument-National – 20h - 27$

Les réflexions sur le monde actuel accompagnent ce quatrième A/VISIONS, qui débute avec une troisième contribution de Matthew Herbert au festival MUTEK 2013 (après ONE PIG et WISHMOUNTAIN). Pour THE END OF SILENCE, le britannique aux mille projets emmène les spectateurs au coeur d’un conflit. En effet, à partir d'un court enregistrement sonore d'un bombardement par le photographe de guerre Sebastian Meyer, il improvise sur scène avec trois compères. Le collectif Français 1024 ARCHITECTURE présente ensuite la performance audiovisuelle CRISE, deuxième volet de leur trilogie Euphorie-Crise-Récession, qui aborde l'atmosphère empoisonnée du domaine financier. Sur scène, le duo utilise des outils musicaux sur un vaste décor de cartons, support idéal pour leur science du mapping.

PLAY 4 : Studio Hydro-Québec du Monument-National – 22h – Gratuit

Pour la dernière présentation du programme PLAY, les artistes développent une recherche poussée du rapport entre l’image et le son. Le fil conducteur est la musique dub qui teinte visuellement les performances, à commencer par celle de WNDFRM proposée par TIM WESTCOTT. L'artiste MANUEL CHANTRE, dans BLUR ROUGE explore de nouveaux langages, notamment avec la sculpture visuelle, via les mouvements de rotation perpétuelle. Finalement, SLOWPITCH, en collaboration avec le vidéaste Wifihifiscifi, continue la démarche de concordance entre musique et vidéo, pour le projet contemplatif EMORALIS, constitué d' images d'escargots et de textures crépitantes et fluides. 

NOCTURNE 4 : Métropolis + SAT – 22h – 40$

MUTEK va vibrer toute la nuit ! Un programme qui s'étend jusqu'aux petites heures du dimanche matin afin d'apprécier, à sa juste valeur, tout un panel représentatif de la musique électronique. Une soirée qui propose des pointures tout en restant accessible. C'est le Canadien CLOUDFACE, amoureux des synthétiseurs analogiques, qui démarre la soirée. Il est suivi de la sensation américaine LAUREL HALO, qui captive avec un son électronique autant nostalgique que futuriste, pour un set introspectif. Le Métropolis accueille ensuite le Catalan JOHN TALABOT, reconnu pour sa house énergique et vitaminée avec des accents pop. Place ensuite aux sons vibrants et pulsés de JOHN ROBERTS combinant l'électro à des éléments organiques. La finale est laissée aux Allemands, avec en premier lieu ÂME, le distillateur de techno dynamique aux envolées atmosphériques. Son compatriote, le producteur EFDEMIN lui succède pour emmener la foule jusqu'au lever du soleil avec un DJ set inspiré et versatile. 

Au sein de la SAT, la scène RBMA offre pour débuter, la performance inédite du duo GRAZE, véritable rencontre au sommet entre les Canadiens Christian Andersen (XI) et Adam Marshall, pour de l'électro bass loin des clichés. Ensuite, c'est l'une des plus récentes protégées de l'étiquette Ninja Tune, la chanteuse EMIKA, qui s’installe sur scène, avec sa voix et sa musique flegmatique, toutes deux chargées d'émotions. Puis, le producteur NOSAJ THING insuffle les rythmes lents et cassés d'un hip hop downtempo. L'enchaînement naturel se fait avec TOKIMONSTA, la seule femme de l'étiquette californienne  Brainfeeder fondée par Flying Lotus. Pour embrayer jusqu'à l'aube, il faut compter sur le duo LETHERETTE, récemment repêché par l'écurie Ninja Tune, qui avec ses synthés spatiaux donne dans l'electro funk.

 

JOUR 5 – Dimanche 2 juin

MUTEK//Piknic : Parc Jean-Drapeau – 14h – 14$

Le dernier jour du festival commence au Parc Jean-Drapeau avec le maintenant hautement traditionnel programme conjoint préparé avec l’équipe des Piknic Électronik. Sur la scène principale c'est le Suédois AXEL BOMAN qui aura la tâche d'inaugurer le bal, suivi du Berlinois DEWALTA. Néerlandais atypique, SAN PROPER teintera ensuite le Calder de sa folie, son excentricité naturelle sachant certainement opérer sur le public avec ses choix éclectiques et enjoués. Comme tous les ans, la programmation de ce Piknic particulier sera complétée avec des éléments surprises révélés le jour de l’événement !

A/VISIONS 5 - Présenté par Red Bull Music Academy : Maison symphonique – 19h – 40$

La Maison Symphonique n'est pas coutumière des spectacles de musique électronique. Pourtant les performances collaboratives de BUGGE WESSELTOFT & HENRIK SCHWARZ ainsi que de PANTHA DU PRINCE & THE BELL LABORATORY prennent tout leur sens dans un tel lieu. Pionnier de l'alliance du jazz et de la musique électronique, le pianiste BUGGE WESSELTOFT débute les réjouissances, au sein de la Maison Symphonique, en compagnie de HENRIK SCHWARZ. L'Allemand, réputé pour ses concerts de deep house, a déjà joué plusieurs fois avec le pianiste Norvégien, mais c’est leur première sortie commune en Amérique du Nord. L'écoute mutuelle et l'improvisation des morceaux sont les principes de base. Toujours pour sortir des carcans dans lesquels la musique classique et l'électro sont souvent cantonnés, on assiste ensuite à une autre rencontre improbable, celle de PANTHA DU PRINCE et THE BELL LABORATORY, présentée en première canadienne. Leur album Elements of light, sorti au début de l'année, témoigne de l'élégant mariage entre électro et cloches  et percussions. Le compositeur Pantha du Prince, derrière ses machines, et The Bell Laboratory, le collectif de percussions, ont réussi le pari de construire des morceaux progressifs et magistraux, et nous le démontre dans une salle à l'acoustique idéale.

NOCTURNE 5 - Présenté par Red Bull Music Academy : SAT – 22h – 35$

C'est la promesse d'une clôture en grande pompe pour cette 14e édition de MUTEK avec une première mondiale particulièrement attendue ! Pour débuter la soirée à la SAT, une introduction texturée de PHEEK&DIAGRAF, puis les Allemands DICTAPHONE embarquent le public dans un voyage avec ses atmosphères cinématographiques. Un début en douceur avant la présentation en première mondiale du projet BORDERLAND : la rencontre inédite entre deux grands, deux racines de la musique électronique, rien de moins que JUAN ATKINS, fondateur du "son de Détroit" et MORITZ VON OSWALD, pionnier de la techno allemande et du "son de Berlin" associé à l’étiquette Basic Channel. Leur album sera lancé après cette représentation, preuve de l'importance que revêt MUTEK et du cadeau fait aux festivaliers. Le dernier mot de cette 14e édition est finalement donné au duo JUJU & JORDASH, Néerlandais d'adoption qui auront pour mission d'emballer le public avec leur exploration électronique allant du dub à une techno primitive.

 

DU MERCREDI 29 MAI AU SAMEDI 1er JUIN

DROMOS - SATOSPHÈRE – 15 $ - Certaines représentations sont gratuites pour les détenteurs du Passeport MUTEK et du Forfait Weekend.

Cette année, la programmation s'enrichit d'un événement spécial avec le projet DROMOS à la SATosphère, en coprésentation avec la SAT. Le dôme sera donc utilisé à son plein potentiel avec cette performance immersive, qui à l'origine était une installation. Tout est génératif, le son autant que l'image, et le public pourra aussi interagir avec le flux créé. Ainsi, chaque représentation sera une nouvelle exploration visuelle et sonore. Cette performance aura lieu du mercredi au vendredi à 19h et une seconde représentation à 20h30, ainsi que le samedi à 15h, 17h, 19h et 20h30.

  • mutek 2013
×

Inscription à l'infolettre

Mutek Mexico mailing list
* indicates required
*
Mutek Spain mailing list