Atom™ & Tobias

Atom™ & Tobias (DE)

Forts de leurs nombreuses collaborations périodiques s'étendant sur plus de vingt ans, les piliers allemands de l’électronique Atom™ (Uwe Schmidt) et Tobias (Tobias Freund) n’ont eu de cesse d’élargir leurs horizons depuis que leurs chemins se sont croisés durant les années 80 au sein du tout jeune milieu techno de Francfort. Ayant été invités à MUTEK à maintes reprises, Atom™ et Tobias ont enregistré sous de nombreux noms différents et se sont aventuré dans divers paysages musicaux. Depuis qu’il s’est fait la main comme ingénieur de studio (enregistrant et mixant le premier effort d’Atom™ en 1990), Freund, maintenant domicilié à Berlin, s’est engagé sans peine dans les sphères ambient, techno et acide, court-circuitant toujours vigoureusement les formalités musicales au nom de l'émancipation expérimentale. Freund s’est caché derrière un certain nombre de pseudonymes au fil des ans (Pink Elln, Phobia, Zoon, Metazone), a multiplié les collaborations (Sieg über die Sonne avec Dandy Jack, Odd Machine avec Ricardo Villalobos et Schmidt, Vo Ese avec Victor Sol et NSI avec son partenaire de studio Max Loderbauer). Fasciné lui aussi par les croisements inédits de l'avant-garde et de l’incontestablement pop, le vénéré Uwe Schmidt, qui vit à Santiago de Chile, s’est fait connaître sous des dizaines de pseudos, de personnages et de directions musicales. On n’a qu’à penser à Señor Coconut, un big band qui trempe dans les rythmes électrolatino; à Flanger, un projet jazz atmosphérique avec Burnt Friedman ou encore aux expérimentations électroniques abstraites d'Atom Heart. Ensemble, en studio comme sur scène, Schmidt et Freund se sont lancés dans des séances improvisées et sans balises de grooves musclés et de textures passionnément tordues, y compris l'enregistrement du précoce hymne techno underground Elektroniikkaa (1992). Depuis leur mythique réunion sur scène au MUTEK Chili de 2003, les deux musiciens aux multiples facettes sont sur une irrésistible lancée, ayant fait paraître du matériel sur l’étiquette Ostgut Ton et donnant de nombreux spectacles dans le monde entier, y compris un mythique concert de piano acoustique/électrique improvisé en 2011 au festival japonais Labyrinth.

MÉTROPOLIS 2
MUTEK 2015, montreal


30/05/2015

Forts de leurs nombreuses collaborations périodiques s'étendant sur plus de vingt ans, les piliers allemands de l’électronique Atom™ (Uwe Schmidt) et Tobias (Tobias Freund) n’ont eu de cesse d’élargir leurs horizons depuis que leurs chemins se sont croisés durant les années 80 au sein du tout jeune milieu techno de Francfort. Ayant été invités à MUTEK à maintes reprises, Atom™ et Tobias ont enregistré sous de nombreux noms différents et se sont aventuré dans divers paysages musicaux. Depuis qu’il s’est fait la main comme ingénieur de studio (enregistrant et mixant le premier effort d’Atom™ en 1990), Freund, maintenant domicilié à Berlin, s’est engagé sans peine dans les sphères ambient, techno et acide, court-circuitant toujours vigoureusement les formalités musicales au nom de l'émancipation expérimentale. Freund s’est caché derrière un certain nombre de pseudonymes au fil des ans (Pink Elln, Phobia, Zoon, Metazone), a multiplié les collaborations (Sieg über die Sonne avec Dandy Jack, Odd Machine avec Ricardo Villalobos et Schmidt, Vo Ese avec Victor Sol et NSI avec son partenaire de studio Max Loderbauer). Fasciné lui aussi par les croisements inédits de l'avant-garde et de l’incontestablement pop, le vénéré Uwe Schmidt, qui vit à Santiago de Chile, s’est fait connaître sous des dizaines de pseudos, de personnages et de directions musicales. On n’a qu’à penser à Señor Coconut, un big band qui trempe dans les rythmes électrolatino; à Flanger, un projet jazz atmosphérique avec Burnt Friedman ou encore aux expérimentations électroniques abstraites d'Atom Heart. Ensemble, en studio comme sur scène, Schmidt et Freund se sont lancés dans des séances improvisées et sans balises de grooves musclés et de textures passionnément tordues, y compris l'enregistrement du précoce hymne techno underground Elektroniikkaa (1992). Depuis leur mythique réunion sur scène au MUTEK Chili de 2003, les deux musiciens aux multiples facettes sont sur une irrésistible lancée, ayant fait paraître du matériel sur l’étiquette Ostgut Ton et donnant de nombreux spectacles dans le monde entier, y compris un mythique concert de piano acoustique/électrique improvisé en 2011 au festival japonais Labyrinth.

Other performances

×

Inscription à l'infolettre

Mutek Mexico mailing list
* indicates required
*
Mutek Spain mailing list