Flora Yin-Wong

Flora Yin-Wong (UK)

En sculptant et déformant des sonorités ambient tout en les alliant au vocabulaire club pour créer une esthétique singulière, la musique de Flora Yin-Wong parcourt un large spectre émotionnel. Nourris par différentes expériences de vie s'étendant de l'Est de l'Asie et au-delà, ses collages sonores laissent transparaître son histoire personnelle, sociale et spirituelle. La musique populaire cantonaise ainsi que le rapport intime de sa famille à l'opéra y sont perceptibles. Usant autant de la conception sonore contemporaine que de différents instruments traditionnels tels que le Yangqin, ses travaux abordent des enjeux aussi existentiels que la mort, la transmission et la renaissance.

Jeune adolescente, Yin-Wong étudie le violon et la guitare. Elle est par la suite très attirée par les sonorités analogiques dont sont empreintes la house et la techno : ses influences variées peuvent notamment être explorées dans les archives de son blog désormais suspendu Nobody Cares about Kitsune. Tandis qu'elle développe une compréhension structurelle de la musique portée par le rythme, elle commence à composer une musique électronique nourrie d’instruments à cordes dont elle fut entourée enfant : du violon au kemenche turc en passant par des instruments plus insolites acquis par sa mère chanteuse d'opéra. Bien qu’impliquée depuis longtemps dans le DJing et qu’ayant été programmatrice musicale à Hong Kong au début des années 2010, ce n'est qu'au moment où Yin-Wong publie par erreur un morceau sur Soundcloud (où les fichers peuvent par ailleurs être hébergés secrètement) que le label New-Yorkais PTP l'approche en vue d'une publication. Cette nouvelle relation induit la cassette City God, nommée d'après le dieu Daoiste en charge de la protection des résidents des villes. La notoriété de Yin-Wong grandit ensuite grâce à des remixes d'artistes iconoclastes tels que Mun Sing de Giant Swan et Celyn June de Halcyon Veil. En 2017, elle rejoint le label expérimental iconique PAN pour sa compilation Mono No Aware, utilisant sa voix sur « Lugere », lamentation sublime empreinte de grief. La sortie de son premier album est prévue sur PAN plus tard cette année et sera précédée d'investigations plus club sur un release en collaboration avec l'artiste STILL.

Cette édition de MUTEK verra Yin-Wong collaborer avec l'artiste visuel tokyoïte Go Watanabe lors d'une performance intitulée Áskesis explorant les significations culturelles des rituels autour du feu. Tirant son inspiration d'artistes tels que Toshikatsu Endo et Su Yu Hsien, le feu y sera abordé comme l’élément déclencheur d’une transformation physique et existentielle, alliant profondeur sonore et chromatique pour évoquer différentes représentations de la mort, des peurs, de l'extase et de la renaissance.

Présentée dans le cadre du projet Amplify.
L’initiative Amplify est dirigée par le British Council, MUTEK et Somerset House Studios, avec le soutien du Conseil des arts du Canada.

Maisons de disque

AMPLIFY_LIMA 2019


19/09/2019

Nocturno
MUTEK 2019, buenos-aires

La Tangente
14/09/2019

Play 2
MUTEK 2019, montreal

Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l'UQAM
24/08/2019

Une pratique habitée : art, technologie et expression de soi
MUTEK 2019, montreal

CDS - Chaufferie
23/08/2019

×

Inscription à l'infolettre

Mutek Mexico mailing list
* indicates required
*
Mutek Spain mailing list